PRESSE--05/OCT 2019---SPORTS-Hockey. LJMQ. Feature sur Alexis Lafreniere, joueur etoile de l'Oceanic de Rimouski. Lors d'un match contre Armada de Blainville-Boisbriand au Centre excellence Sports-Rousseau. Avec a gauche, Dmitri Zavgorodny et a droite Cedric Pare. P-SPO-2019-10-03-12446 --30--

Un gros paquebot à stopper

Shawinigan — Il y aura de la grande visite au Centre Gervais Auto vendredi soir. Alexis Lafrenière, identifié comme le premier choix au prochain repêchage de la LNH, s’y arrête avec l’Océanic de Rimouski, l’une des meilleures équipes au pays.

Lafrenière ne se contente pas de surfer sur son statut, il est impérial depuis l’ouverture des barrières dans la LHJMQ. Au point où ses compagnons de trios sont presque aussi dominants que lui. Lafrenière (35), Cédric Paré (34) et Dmitry Zavgorodniy (29) totalisent 98 points en 14 matchs, un rendement diabolique qui les place aux trois premiers échelons des marqueurs dans le circuit Courteau.

En cinq décennies d’histoire, il n’y a que quatre trios (voir tableau) qui ont réussi à terminer ensemble sur le podium des pointeurs. Parmi eux, il y a des noms magiques comme Guy Lafleur, Michel Brière, André Savard, Mike Ribeiro et Sidney Crosby. Un club sélect, mettons!

Lafrenière, Paré et Zavgorodniy débarquent en Mauricie quelques jours à peine après que les Cataractes aient été torturés par le trio de Samuel Poulin, du Phoenix, le week-end dernier. Or, c’est un paquebot encore plus difficile à stopper qui se pointera le museau face aux Shawiniganais vendredi.

«C’est effectivement tout un défi. Le même genre de défi que le week-end dernier. On doit freiner l’un des trios les plus dominants de l’histoire de notre ligue. L’important, c’est d’avoir le bon état d’esprit. Voilà pourquoi nous avons tenu une séance vidéo puis provoqué une discussion avec les joueurs qui seront appelés à jouer contre le trio à Lafrenière», indique Daniel Renaud.


« Cummings et Robidoux peuvent patiner avec eux, Cormier est très responsable. L’idée, c’est de commencer chaque présence en voulant revenir à égalité au banc. Chaque présence où c’est égal, tu as gagné ta présence »
Daniel Renaud

Un trio défensif

Le pilote des Cataractes a décidé de confier cette délicate responsabilité à Xavier Cormier, Mikaël Robidoux et William Cummings. Contrairement au week-end dernier où il avait choisi d’y aller force contre force, cette fois Renaud est moins téméraire! «Cummings et Robidoux peuvent patiner avec eux, Cormier est très responsable. L’idée, c’est de commencer chaque présence en voulant revenir à égalité au banc. Chaque présence où c’est égal, tu as gagné ta présence. Est-ce que ça peut marcher durant 60 minutes? On verra. Mais ce qui est certain, c’est qu’on doit limiter leurs chances de marquer au minimum. Pour ça, les gars choisis doivent accepter de se sacrifier pour l’équipe.»

Le pilote des Cataractes ne cache pas que si cette mission est remplie avec succès, son équipe aura de bonnes chances de sortir de l’aréna avec les deux points à l’enjeu. Après tout, Lafrenière, Paré et Zavgorodniy ont empilé 43 des 64 buts de l’Océanic. «Il ne faut pas manquer de respect au reste de l’alignement de l’Océanic. Des gars comme Zachary Bolduc et Jeffrey Durocher sont eux aussi dangereux. Mais bon, c’est clair que si on arrive à freiner le premier trio, nos chances sont meilleures», sourit Renaud, dont l’équipe traverse actuellement une séquence de sept matchs bourrée de duels face aux meilleures équipes de la ligue. «Tu prends le top 10 de la LCH et nos adversaires de cette séquence sont là! L’adversité est au maximum et c’est bien correct comme ça, car ça nous permet de bien évaluer notre équipe. C’est mieux de la traverser maintenant, avant la période des transactions, qu’en février, par exemple. On a des gars dans la chambre qui se battent pour rester ici, ou pour des responsabilités. La balle est dans leur camp.»

Jordan Lepage va rater les retrouvailles avec son ancienne équipe. Le vétéran de 20 ans est au milieu d’une suspension de cinq matchs. Blessé au dernier match, Jérémy Martin s’est de son côté abonné à l’infirmerie pour quelques semaines. Ce dernier est malchanceux depuis le début de sa carrière junior. «Il s’est blessé en fonçant au filet, ce qui fait partie de son ADN. C’est dommage, mais ça fait partie du jeu. Ça ouvre une porte pour d’autres…»

C’est Antoine Coulombe qui va défendre le filet des Cataractes. Le jeune adolescent de 17 ans, qui n’a obtenu aucun des deux départs le week-end dernier face au Phoenix, démontre toujours le meilleur pourcentage d’efficacité dans la LHJMQ, ainsi que la deuxième meilleure moyenne de buts accordés.