La coprésidence d’honneur sera assurée par Amélie Vallée (Fondation de la SSS de l’Énergie) ainsi que l’ex-hockeyeur de la LNH Pascal Dupuis.

Un grand souper caritatif pour les Cataractes

Shawinigan — Santé, sport et études s’unissent pour une soirée caritative le 19 mars prochain à Espace Shawinigan. À l’initiative des Cataractes, un grand souper où 300 convives sont attendus est programmé afin d’amasser des fonds pour la Fondation de la SSS de l’Énergie, et le Fonds d’études des Cataractes, qui a défrayé plus de 350 000 $ au cours deux dernières années en encadrement pour les joueurs actuels, ainsi qu’en bourse d’études pour ses anciens porte-couleurs.

Ce souper cinq services sera suivi de deux encans - un crié, un électronique - où les convives pourront s’arracher des pièces de collection. Cette formule est utilisée avec beaucoup d’enthousiasme depuis un bon bout de temps dans les Bois-Francs par les Tigres de Victoriaville. Fraîchement revenu dans le giron des Cataractes, Mario Boucher est l’instigateur de cette nouvelle activité, de concert avec Richard Lajoie.

La coprésidence d’honneur de la soirée, baptisée Donner, c’est compter, a été confiée à Amélie Vallée, directrice générale de la Fondation de la SSS de l’Énergie et l’ex-Cataractes Pascal Dupuis.

«Shawinigan, c’est l’endroit où je me suis développé comme personne, où j’ai appris à jouer au hockey, où j’ai rencontré ma femme et où j’ai ramené la coupe Stanley. C’est naturel pour moi de m’impliquer quand on me le demande, et je suis content de la faire pour le fonds d’étude des Cataractes», soulignait l’ex-coéquipier de Sidney Crosby avec les Penguins de Pittsburgh, qui a disputé 871 matchs dans la LNH.

«La LNH, c’est le rêve de tous les joueurs juniors. Par contre, peu vont avoir la chance de le réaliser. Voilà pourquoi un fonds d’étude comme celui-là est important. C’est un outil important qui permet aux joueurs de rester sur les bancs d’école pendant qu’ils sont dans la ligue, puis de pouvoir poursuivre leur route à l’université.»

«Santé, sport, études, c’est un mariage parfait», soulignait de son côté Vallée. «Nos réseaux sont complémentaires, alors cette alliance philanthropique est très pertinente pour nous.»

Les billets, au coût de 100 $, sont disponibles sur le site Internet de la Fondation.