Cette photo a été publiée en janvier 2009, alors qu’Aurèle Plante était intronisé au Temple de la renommée sportive de la Mauricie. On aperçoit M. Plante en compagnie de Jean-Paul Diamond, alors député de Maskinongé et ancien maire de Saint-Alexis-des-Monts.

Un grand du sport s’éteint

SAINT-ALEXIS-DES-MONTS — «Malgré sa petite taille, il était un grand homme.»

Michel Bourassa résume en peu de mots l’impact d’Aurèle Plante dans la communauté de Saint-Alexis-des-Monts. Celui qui a été impliqué dans le sport durant plus de 40 ans dans cette localité s’est éteint le 18 mars. Il était âgé de 81 ans.

Aurèle Plante a amorcé son engagement au sein du service des loisirs vers le milieu des années 1960. Cette implication bénévole s’est poursuivie durant les années 1970 et 1980. De 1991 à 1999, année de sa retraite, il était le directeur des loisirs de la Municipalité de Saint-Alexis.

Pour de nombreux citoyens de Saint-Alexis, «Ti-Rel» aura été leur entraîneur au hockey, au baseball, au ballon-balai et à la balle molle. Sa passion du sport était plus grande que sa petite taille et son handicap.

«Aurèle marchait difficilement. Mais pour lui, il fallait que les jeunes fassent du sport. Il était partout où il y avait du sport», rappelle M. Bourassa, le maire de Saint-Alexis-des-Monts.

M. Bourassa a participé comme bénévole au projet de complexe sportif qui abrite une glace naturelle dans un bâtiment fermé. Le complexe a été nommé en l’honneur d’Aurèle Plante en octobre 1993, dix ans après sa construction ayant nécessité 587 000 $ et beaucoup de bénévolat.

«J’avais fait des collectes de fonds pour le complexe, des citoyens avaient acheté des parts. Il s’occupait de tout ça. Et Aurèle était un homme avec le cœur sur la main. Il ne comptait pas ses heures au complexe. C’était sa vie.»

M. Plante était non seulement un homme fort connu en raison de son niveau d’engagement, il était aussi présent lorsque venait le temps de soutenir financièrement de jeunes sportifs. Par exemple, il a déjà sorti son portefeuille pour aider des jeunes provenant de familles peu fortunées à payer l’inscription à un tournoi.

«C’est un grand personnage qui part. Aurèle était un homme d’exception. C’est pour ça qu’on a donné son nom au complexe sportif. Pour le conseil, c’était important de le faire de son vivant. Je me souviens, on avait fait un petit cocktail. Quand il a vu la pancarte avec son nom, il s’est mis à pleurer, on s’est tous mis à pleurer! C’était son œuvre. Il y a eu un Aurèle Plante. Il n’y en aura pas d’autre», ajoute l’ex-député de Maskinongé et ancien maire de Saint-Alexis, Jean-Paul Diamond.

L’engagement d’Aurèle Plante a été souligné à maintes reprises. Au printemps 2009, il était nommé personnalité de l’année au gala annuel de la Chambre de commerce et d’industrie de la MRC de Maskinongé. En janvier de la même année, il était intronisé au Temple de la renommée sportive de la Mauricie.

André Beauchesne, président de la Corporation Sport-Hommage Mauricie, se rappelle qu’Aurèle Plante avait été profondément touché et surpris par cette intronisation.

«Aurèle était d’une génération pour laquelle il était important de donner sans rien attendre en retour. Il fait partie d’une denrée rare. Des bonshommes qui se dédient à la jeunesse pendant plus de 40 ans, c’est rare de voir des gens au grand cœur comme ça. Sans le savoir, il a servi d’inspiration, il a été un rassembleur dans son milieu. Qu’il se retrouve parmi les plus grands du sport en Mauricie, ce n’est pas le fruit du hasard.»

Les nombreux sportifs de Saint-Alexis et toute la communauté auront l’occasion de rendre un dernier hommage à Aurèle Plante le samedi 14 avril à l’église paroissiale.