Jonathan Drouin et Max Domi ont visiblement beaucoup de plaisir à jouer ensemble. Andrew Shaw aussi, semble-t-il...

Un duo électrisant

CHRONIQUE / Y’a-t-il deux nouveaux rois dans le Centre Bell? C’est fort possible.

Avec une autre prestation digne de mention, mardi contre les Sénateurs, Max Domi et Jonathan Drouin ont confirmé avec panache leur statut de meneurs avec le Canadien, aux côtés de Shea Weber et Carey Price. Alors que la bande de Claude Julien a quelque peu perdu de son lustre au cours des dernières semaines, voilà en plein le genre de leadership qui peut fouetter les troupes.

Pour Marc Bergevin, qui a essuyé son lot de critiques au cours des derniers mois, le rendement de Domi et Drouin a de quoi le faire saliver. Après tout, les deux comparses ont seulement 23 ans et sont en voie de connaître leur meilleure saison en carrière. Pendant que Drouin vogue vers une campagne de 70 points, Domi aspire à devenir le premier joueur depuis Alex Kovalev, en 2007-08, à maintenir une moyenne d’un point par match lors d’une saison complète.

Voilà des chiffres qui feront oublier Alex Galchenyuk, dont bien peu de gens s’ennuient, et Michael Sergachev, dont l’étoile a légèrement pâli.

Autant Drouin n’a jamais été en mesure de faire des flammèches avec Max Pacioretty, autant la symbiose avec Domi est fascinante. Leur vision du jeu leur permet de se compléter admirablement. C’est exactement le genre d’étincelle dont avait besoin Bergevin pour son plan de relance du Bleu-blanc-rouge.

Ceci dit, on ne peut passer sous le silence le brio de Carey Price dans cette victoire. Non, sa Sainteté n’a pas volé le match à lui seul, loin de là. Mais il a néanmoins effectué quelques arrêts clés lorsque ses coéquipiers se sont assoupis après avoir marqué le premier but du match. Comme résultat des courses, le 31 a dû voler Cody Ceci, Brady Tkachuk et Colin White, entre autres, alors que ça chauffait dans l’enclave.

Ce petit répit a permis au Tricolore de retrouver ses esprits et ensuite filer vers un gain sans équivoque.

Fort de cette 13e victoire, le Canadien demeure au plus fort de la course aux séries éliminatoires avec 31 points en 28 matchs, ce qui représente une récolte de seulement deux points de plus qu’à pareille date l’an dernier.

À l’approche du temps des Fêtes, voilà donc un rendement à savourer... avec modération!