Le Viking rendra hommage à Sylvain Rodier vendredi soir avant le match contre les Marquis de Jonquière. L'ancien attaquant du Caron et Guay a marqué l'histoire de l'organisation trifluvienne, notamment lors de la conquête de la Coupe Futura en 2008.

Un duel sur fond de célébration pour le Viking

Il y a peu de joueurs qui peuvent se targuer d'avoir connu une longue carrière dans la Ligue nord-américaine de hockey au sein d'une seule et unique organisation. C'est le cas de Sylvain Rodier. Le prolifique attaquant verra son gilet être hissé dans les hauteurs du Colisée de Trois-Rivières, vendredi soir, avant que les Marquis de Jonquière et le Viking reprennent leur rivalité.
La visite de la troupe de Dean Lygitsakos en Mauricie est d'autant plus appropriée puisque Rodier a évolué sous ses ordres durant quatre saisons. Le joueur de 36 ans n'a pas caché que de revoir son ancien pilote le fait déjà sourire. «Dean a eu une grosse influence sur ma carrière pendant mes années à Trois-Rivières. Tout comme Éric Haley, a-t-il souligné. Il m'avait même glissé un mot à propos du retrait de mon chandail dans le passé, mais j'ai toujours dit non.»
D'ailleurs, l'ancien du Caron et Guay avoue qu'il a dû surmonter une barrière psychologique avant d'accepter cet honneur. «Je n'étais pas prêt à ça mentalement parce que je ne crois pas avoir fait suffisamment de choses qui me permettraient de recevoir cet honneur. Lorsqu'il y a eu des discussions à ce sujet cette année, j'ai fini par dire oui, mais je reste tout de même ambigu. C'est peut-être parce que je ne veux pas vieillir, parce que ça veut presque dire qu'on ne peut plus retourner dans la ligue à titre de joueur», a-t-il avoué.
Après avoir complété son stage junior de quatre saisons avec les Cataractes, Rodier a poursuivi sa carrière chez les Aigles bleus de Moncton dans le circuit universitaire canadien. En 2002, il s'est joint au Caron et Guay, qui évoluait alors à Pont-Rouge.
Il a suivi l'équipe à Trois-Rivières lors du déménagement de celle-ci en 2004. Il a amassé 348 points en 316 rencontres dans l'uniforme bleu, blanc et rouge. «C'est certain que d'avoir gagné la Coupe Futura en 2008 reste mon plus beau souvenir. Quand tu joues au hockey, c'est pour gagner des championnats. Mais je me suis fait de bons amis à Trois-Rivières et à Pont-Rouge», a indiqué celui qui réside maintenant au Nouveau-Brunswick.
Plusieurs de ses coéquipiers seront d'ailleurs présents lors de cette rencontre, puisque le Viking rendra hommage à l'édition 2007-2008 du Caron et Guay, qui avait vaincu le Top Design de St-Hyacinthe en finale de séries éliminatoires de la LNAH.
Le championnat à portée de main
La bande d'Alain Côté pourrait s'assurer du titre de champions de la saison régulière dès vendredi soir. Le Viking n'a besoin que d'un point et celui-ci pourrait être obtenu contre les Marquis, qui ont perdu trois des quatre rencontres entre les deux équipes cette saison. «Ce serait le fun, a lancé Côté. Ça s'annonce comme un bon match et il y aura de l'intensité sans aucun doute. C'est une partie lors de laquelle nous pourrons peaufiner notre préparation pour les séries éliminatoires, puisqu'il y a une possibilité de les affronter.»
La rencontre aura d'ailleurs toutes les allures d'un match des séries puisque les deux organisations se retrouveront dès samedi, cette fois à Jonquière.
Il s'agira de la première confrontation entre les durs à cuire Thomas Bellemare et Alex Penner depuis que ce dernier a fracturé le nez du premier lors du match du 6 décembre, le forçant à rater 16 rencontres.