Philippe Lefebvre

Un dos qui a tout changé pour Lefebvre

Débarqué en grande pompe dans le vestiaire des Patriotes cet automne, Philippe Lefebvre devait tirer les rennes de l'offensive trifluvienne cette saison, fort d'une riche expérience de 121 matchs dans la Ligue américaine de hockey.
Cependant, une vilaine blessure au dos a contrecarré les plans, au point où sa carrière a bien failli prendre fin. Aujourd'hui, c'est plutôt sur un quatrième trio que le Trifluvien de 25 ans défend les couleurs de l'UQTR.
Ce n'est évidemment pas le rôle qui lui était préalablement destiné, mais n'allez surtout pas le croire malheureux comme les pierres.
«Cet automne, je pensais ne plus pouvoir rejouer au hockey de ma vie. Après seulement quatre matchs, j'ai passé des examens médicaux et les résultats était so-so. Finalement, j'ai pu recommencer mais je ne suis pas à 100 %. Je ne sais pas si je le serai un jour.
Je donne ce que je peux quand je peux, sur une quatrième ligne et en désavantage numérique. Je suis juste content de pouvoir contribuer et pratiquer le sport que j'aime», mentionne l'attaquant qui a dû s'absenter entre le 13 octobre et le 15 janvier afin de se soigner.
Quant à son nouveau rôle avec les Patriotes, il le chérit autant que s'il était employé sur les trios à caractère offensif de l'équipe.
«C'est un rôle que je connais, je l'ai rempli souvent dans ma carrière et je suis content de le faire. C'est certain que c'est toujours plus le fun de marquer des buts, mais on a des gars qui ont connu des saisons offensives extraordinaires.»
Après avoir dû patienter toute la saison 2014-15 dans les gradins, en raison de son statut de professionnel, Lefebvre a également passé trois mois sur la liste des blessés cette saison. De son propre aveu, il en est encore à se familiariser avec le rythme très rapide du hockey universitaire.
«Je ne sais même pas si je suis adapté encore!», indique l'ancien espoir du Canadien de Montréal qui a inscrit deux buts et cinq passes en 17 matchs avec les Patriotes cette année.
Pour l'entraîneur Marc-Étienne Hubert, qui avait utilisé Lefebvre sur sa première unité offensive lors d'un voyage préparatoire en Europe avant le début de la saison, la blessure l'a contraint à revoir son échiquier. Malgré tout, il se dit heureux de pouvoir miser sur un joueur de la trempe de Lefebvre. «C'est lui qui a le plus de millage dans l'équipe. Il amène beaucoup d'expérience et comprend très bien la game. On lui confie des missions défensives importantes.»