La défensive du Cégep de Trois-Rivières devra être alerte contre l’attaque de John-Abbott.

Un défi de taille attend les Diablos

TROIS-RIVIÈRES — Les Diablos du Cégep de Trois-Rivières feront face à des adversaires coriaces, samedi soir, alors qu’ils recevront la visite des puissants Islanders du Collège John-Abbott.

Fort à parier que les représentants du West Island de Montréal arriveront confiants et gonflés à bloc au Stade Diablos pour y affronter les Rouges.

Invaincus depuis le début de la saison, les Islanders peuvent compter sur l’offensive la plus productive de la ligue.

Elle a en effet marqué 200 points en cinq matchs, soit le plus au total parmi les équipes évoluant en division 2, alors que la formation arrivant au deuxième rang à ce chapitre, le Noir et Or du Cégep de Valleyfield, en a marqué une cinquantaine de moins en autant de matchs. Rappelons que la formation campivallensienne a été la seule à vaincre les Diablos depuis le début de la saison.

Les hommes de François Dussault avaient alors plié l’échine 38-14 face aux champions en titre du Bol d’Or.

Sans dénigrer la tenue des Islanders depuis le début de la saison, l’entraîneur-chef de la formation trifluvienne tient tout de même à préciser que les Montréalais ont fait preuve d’un grand opportunisme lors de leurs dernières rencontres, au cours desquelles ils ont engrangé pas moins de 120 points.

La semaine dernière contre les Lynx du Collège Édouard-Montpetit, ils ont notamment profité de six revirements de leurs adversaires à l’intérieur de leur ligne de 20 verges. Par contre, Dussault reconnaît que les finalistes lors du dernier Bol d’Or forment une très bonne équipe. Ses étudiants-athlètes devront donc offrir une grande performance afin de conclure la soirée de samedi avec le sourire aux lèvres.

«Tu ne marques pas 120 points en deux matchs et en accordes seulement 30 si tu ne fais pas de belles choses. Ils ont un très bon quart-arrière et peuvent compter sur deux des meilleurs receveurs de la ligue. Ils ont également une rotation intéressante chez les porteurs de ballon. En défensive, ils sont bien structurés et jouent de façon conventionnelle. Ça va faire du bien [après avoir affronté Thetford la semaine dernière]», analyse l’entraîneur.

Malgré la qualité de leurs prochains adversaires, les Diablos devront continuer à faire les choses à leur manière et à limiter les erreurs. Leur entraîneur-chef rappelle que ce plan de match est le même semaine après semaine, notamment en raison de la parité dans la deuxième division du circuit collégial québécois.

«Il n’y a pas d’équipe dans cette ligue qui donne de points ou de victoire. Il faudra donc qu’on soit solide dans les trois phases du jeu», poursuit le fils du réputé Jacques Dussault.

Une belle progression

Signe que les années de vaches maigres sont derrière eux, les Rouges jouent avec plus de constance depuis le début du calendrier, tout comme ce fut le cas en 2018. L’entraîneur-chef espère donc que ses protégés continuent sur cette belle lancée.

«On est passé d’une équipe qui ne gagnait que deux matchs dans une saison et qui ne faisait pas les séries à une qui a eu l’avantage du terrain lors de la première ronde l’an dernier. On fait preuve de plus en plus de constance, mais on est encore en train d’apprendre à gagner. Il faut que ça continue», poursuit coach Dussault.

Les Électriks sur la route

En division 3, les Électriks du Cégep de Shawinigan seront en déplacement au domicile des Cavaliers du Collège Champlain St-Lambert, sur la rive sud de Montréal.

Les hommes de Guy Bergeron (0-4) voudront décrocher un premier gain cet automne, alors que les Cavaliers viseront la barre de ,500 (2-3).