Les Électriks sont invaincus en deux matchs jusqu’ici cette saison.

Un choc Diablos-Électriks à Shawinigan

Shawinigan — C’est avec un dossier intact de deux gains et aucune défaite que les Électriks recevront les Diablos (1-1), à 21 h au Collège Shawinigan, dans ce qui sera le premier de deux duels entre les deux équipes collégiales de basketball masculin en Mauricie.

Après avoir accueilli quatre joueurs en provenance de l’Europe l’an passé, l’entraîneur-chef des Électriks Francis Mondou a convaincu six autres athlètes de cette partie du monde à s’exiler vers Shawinigan, où les attentes sont désormais élevées en termes de résultats.

«On vise les grands honneurs. Onze de nos 13 joueurs de 2017-18 sont de retour, nous avons les outils pour battre les puissances du réseau en division 2», assure l’homme de basket, qui avait repris les rênes du programme du Collège Shawinigan avec l’objectif de changer la culture.

«On ne développe pas autant de joueurs qu’on voudrait à Shawinigan, mais on travaille là-dessus. L’école Du Rocher nous en sort chaque année, sauf que ça en prend plus, surtout dans notre bassin. C’est pour ça qu’on s’est tourné vers l’Europe et les autres villes du Québec. Maintenant, notre structure est reconnue et on a adapté l’offre.»

Les Électriks misent dorénavant sur deux formations masculines, à l’instar des Diablos: une en division 2, l’autre en division 3. «On mise sur une trentaine de joueurs au total. En D2, nous sommes déjà rendus à une vingtaine de matchs joués, car on a participé à plusieurs tournois. On a un objectif en tête et on ne le lâchera pas.»

Patience chez les Diablos

Du côté du Cégep de Trois-Rivières, la nouvelle entraîneure-chef, Caroline Bellot, doit composer avec des effectifs réduits d’ici la pause des Fêtes. L’absence de joueurs s’explique par les blessures ou l’indisponibilité de certains, comme Charles Cossette, présentement à l’œuvre en tant que quart-arrière de l’équipe de football.

«Nous aurons sept gars en uniforme vendredi à Shawinigan», précise la pilote en chef, pour qui c’est un retour chez les Diablos après une absence d’une dizaine d’années.

«Ce sera un gros défi. L’équipe est compétitive. On vise une participation aux séries au printemps prochain en sachant fort bien que notre saison sera séparée en deux temps: avant et après Noël.»

Ce match entre Trois-Rivières et Shawinigan suivra celui des filles, qui commencera à 19 h.