Les Voltigeurs de Drummondville ont contrôle du début jusqu’à la fin le match face aux Cataractes de Shawinigan.

Un carnage à Drummondville

DRUMMONDVILLE — Un carnage.

Il n’y a pas de meilleur mot pour décrire ce qui s’est passé vendredi soir au Centre Marcel-Dionne. Déchaînés, les Voltigeurs ont humilié les jeunes Cataractes, qu’ils ont renvoyés à la maison avec une marque de 12-1 au tableau indicateur.

Après une victoire lors du match d’ouverture, plus rien ne va dans le camp shawiniganais. En trois matchs, la troupe de Daniel Renaud a concédé 25 buts tout en n’en marquant que cinq. Ce n’est guère plus réjouissant au chapitre des tirs au but, dominés 123-58 au cours de cette séquence.

Vrai qu’il y a écart de talent et de maturité entre Cataractes et Voltigeurs mais ça n’explique pas tout. Les Rouges ont passé 80 des 90 premières secondes du match dans le territoire des visiteurs, une bonne indication de ce qui allait ensuite se passer. Une équipe était affamée. L’autre était venue prendre des photos dans un festival de couverture défensive ratée!

Lucas Fitzpatrick a accordé trois buts sur cinq tirs en huit minutes et il a été ramené au banc. Bombardé, Antoine Coulombe a cédé à son tour deux fois en cinq minutes, ce qui a incité Daniel Renaud à renvoyer Fitzpatrick dans la fosse aux lions pour protéger sa recrue. Les Voltigeurs ont terminé la première en avance 6-0, dominant 17-3 au chapitre des tirs au but!

Pas de réveil

Si Renaud a tenté de réanimer ses hommes à l’entracte, ce fut un lamentable échec. Les Voltigeurs ont eu besoin de 24 secondes pour engraisser leur récolte. Deux minutes plus tard, c’était 8-0. À partir de là, les plus vieux partisans ont certainement commencé à penser au misérable hiver des Dynamos en 1978. En mars, ils avaient plié l’échine 18-0 à Sherbrooke… deux mois après avoir été malmenés 22-4, aussi à Sherbrooke!

Ces tristes records de l’horrible saison de trois victoires des Dynamos n’ont finalement pas été menacés. Les Voltigeurs ont fini par lever le pied, en forçant un peu trop sur la dentelle. Les Cataractes ont même eu quelques chances de marquer en milieu de deuxième.

Finalement, Mathieu Boulianne a évité l’affront d’un blanchissage en troisième en marquant un but chanceux. Les Voltigeurs, eux, en ont ajouté trois en troisième pour stopper le massacre à 12.

À la défense de ses joueurs

Au terme du match, Daniel Renaud s’est porté à la défense de ses joueurs. «Nos gars travaillent fort. Autant dans les pratiques que dans les matchs. Ce fut le cas encore ce soir. Le problème, c’est que notre club est très inexpérimenté. Nos joueurs ne sont pas à maturité, et nous avions cinq absents. Face à une équipe qui mise sur beaucoup, beaucoup de vitesse. On a vu le résultat», analysait Renaud, qui a répété qu’il n’était pas du tout déçu de l’engagement général. «Ce n’est pas ce qui fait défaut. Notre problème est défensif. Cette année, nous allons gagner des matchs ou nous allons apprendre. On a appris à la dure ce soir. Je sais que c’était très laid, j’en suis conscient. Mais je sais aussi que nous sommes dans un processus.»

S’il n’y avait pas de décalage sur les intentions ou l’intensité, alors le fossé est abyssal entre les meilleurs clubs – dont font partie les Voltigeurs – et les Shawiniganais…. «C’est un processus quotidien pour se rapprocher. Maintenant, je ne peux pas dire à quelle vitesse ça va aller pour se rendre à destination.»

Renaud a également dû expliquer sa décision d’entreprendre le match avec Fitzpatrick. Il y a deux semaines, lors de la dernière visite de l’équipe à Drummondville, Antoine Coulombe avait réalisé un blanchissage de 1-0. Fitzpatrick, de son côté, n’avait pas survécu à la première période mercredi à Baie-Comeau. «On voulait permettre à Lucas de rebondir rapidement. Le plan a été conçu de cette façon. Antoine sait depuis un bout qu’il va affronter les Tigres dimanche à Victoriaville.»

Ce sera sans Vincent Senez, cette visite dans les Bois-Francs, puisqu’il sera suspendu en raison d’un double-échec servi au visage de Xavier Bernard en troisième période. Avec Manseau blessé et Senez en pénitence, les Cataractes vont attaquer ce match sans vétéran de 20 ans dans l’alignement. Et excluez un retour même temporaire de Mathieu Bellemare pour aider à éteindre le feu, même si les deux jeunes gardiens se font passer à la moulinette depuis le début de la campagne. Daniel Renaud ne veut rien savoir de renfort qui viendrait de l’extérieur. «Je l’ai dit la semaine passée et je le répète, on va se concentrer sur nos 24 joueurs.»

Le nouveau venu Gregor McLeod et Félix Lauzon ont animé l’attaque des vainqueurs avec une récolte de quatre points chacun devant une foule ravie de 2740 personnes.