Engagé au milieu de l'été l'an passé, le gérant des Aigles T.J. Stanton dirige cette semaine son premier camp d'entraînement comme gérant dans le baseball indépendant.

Un camp sur fond d'espoir pour les Aigles

Pour la première fois en cinq saisons, les Aigles de Trois-Rivières entament lundi un camp d'entraînement avec un autre gérant que Pierre-Luc Laforest. Or, T.J. Stanton ne manquera pas de travail dans les dix prochains jours, lui qui a déjà commencé à poser son empreinte sur cette équipe qu'il dirige depuis bientôt un an.
La plupart des joueurs sont arrivés en ville dans le courant de la dernière fin de semaine. Dimanche au Complexe sportif Alphonse-Desjardins, ils ont pu délier leurs bras et frapper quelques balles en attente du début officiel du camp. Sur le terrain, des visages familiers tels Matthew Rusch, Javier Herrera, Kyle Lafrenz, Daniel Mateo et Guillaume Blanchette, le seul Québécois sous contrat avec les Oiseaux pour l'instant.
Mais aussi des p'tits nouveaux, dont les Cubains Miguel Lahera (releveur) et le robuste Alexander Ayala (arrêt-court), deux joueurs de plus de 30 ans sur lesquels Stanton fonde beaucoup d'espoir. Lahera et Ayala ont représenté leur nation lors de la Classique mondiale de baseball.
On retrouve aussi Trevor Gretzky, le fils de la Merveille, un ancien des Capitales de Québec convaincu qu'il peut devenir un régulier dans le baseball indépendant. Blessé à l'épaule l'an dernier au stade Stéréo Plus, Gretzky ne semblait pas incommodé par ses anciens bobos.
Sur le monticule, en plus de l'ajout de Lahera, prétendant au poste du spécialiste de la neuvième manche, le vétéran Jeremy Kehrt, le Dominicain Angel Rincon et le releveur Nick Sarianides, qui effectue un retour à Trois-Rivières après trois ans dans les rangs affiliés, viennent tous gonfler les rangs d'une rotation de partants et d'un enclos dont on dit déjà le plus grand bien... même si l'équipe n'a même pas encore disputé un match préparatoire!
«À première vue, c'est très positif. Quand un receveur de la trempe de Kyle Lafrenz me regarde avec un air impressionné, d'habitude, c'est bon signe. Ça peut nous donner un petit aperçu de la saison qui s'en vient», souriait Stanton, en début de soirée.
«On aimerait mieux pratiquer à l'extérieur, mais c'est une situation comparable ailleurs dans la ligue. Tout le monde est sous l'eau je crois!»
Journée stressante
Malgré son sourire et cet air un peu désinvolte qu'on lui connaît, T.J. Stanton avoue s'être levé dimanche avec une bonne dose de stress.
«Ça n'a peut-être pas paru auprès des gars, mais j'y ai pensé. Hey! C'est mon premier camp comme gérant! Je ne pratique pas ce métier depuis 30 ans, j'ai des choses à apprendre. Je pense que je serai un entraîneur proche de ses gars. J'ai encore les réflexes de joueur!»
Remarquez, Pierre-Luc Laforest avait dit la même chose il y a quelques années à peine. «C'est une période d'adaptation, mais j'ai confiance. J'ai dit tout l'hiver que j'allais construire une équipe redoutable au monticule, peut-être la meilleure de la ligue pour les lanceurs partants. Mais je veux qu'on frappe aussi. Ce ne sera peut-être pas le club avec la meilleure moyenne au bâton, sauf que pour faire des points ça prend de la puissance et ça, je pense que nous en avons.»
Deux ou trois postes ouverts
Puisqu'il a enrôlé ses quatre vétérans et que son enclos de releveurs grouille de lanceurs, il ne faut pas s'attendre à d'autres acquisitions majeures de Stanton, à moins d'une blessure ou d'un désistement. Ceci-dit, il devra dénicher un deuxième receveur puisque Brendan Slattery, blessé, ne viendra pas. 
Pour palier à cette perte, les Aigles offrent une occasion de se faire valoir à Cody Kuzniczci, qui a joué neuf matchs à Québec en 2016. R.J. Devish, issu des rangs universitaires, est une autre option.
Owen Boone, Carter Mceachen, Adam Prashad, Joe Saia, Seb Scalzo, Moises Perez et Philippe Saad ont également tous reçu l'invitation.
«On a rejoint beaucoup de gars. C'est une opportunité de tisser des liens avec la communauté du baseball junior, mais aussi avec les autres niveaux. Des gars comme Scalzo, Perez et Saad, qui ont connu une belle carrière junior, font partie de la relève au Québec.»
Carnet de notes
Les Capitales s'entraîneront à Trois-Rivières cette semaine puisque le stade Canac, qui subit une transformation avec l'installation d'une surface synthétique, n'est pas disponible...
Les Aigles devraient confirmer dans les heures à venir l'arrivée d'un autre releveur, Tim Holmes, un ancien espoir des Yankees de New York...
Le premier match préparatoire au programme est prévu jeudi, à domicile contre Thetford Mines.