Pour son 50e anniversaire, Josée Samson s’est offert une participation au Grand Prix de Trois-Rivières dans la Coupe Nissan Micra.

Un cadeau pour ses 50 ans

Trois-Rivières — Josée Samson caressait un vieux rêve depuis longtemps, celui de se retrouver en piste au GP3R. Son conjoint Yves Gagnon le savait et il y a deux ans, pour célébrer les 50 ans de sa douce, il a fait en sorte que le rêve se réalise.

«Il m’a payé un cours de pilotage avec l’Académie Andrew Ranger. J’étais dans la même classe que les fils de Michel Barrette, Martin et Nicolas», nous explique l’enseignante de profession, qui demeure à Trois-Rivières, mais qui travaille à Bécancour.

«J’ai toujours regardé les courses avec passion, mais peu de femmes pilotaient. Il y a quelques années, Valérie Chiasson et Valérie Limoges m’ont motivée. Ce rêve, je l’avais foutu dans le fond d’un tiroir, mais Yves a fait en sorte qu’il revienne!»

Après les courses du GP3R en 2017, Jacques Deshaies, qu’elle connaît bien, lui a suggéré un volant pour la prochaine édition, en Coupe Nissan Micra. «Trouve-toi des commanditaires, qu’il m’a dit! Il avait trouvé une voiture pour moi. Il n’était pas question que je passe à côté de cette opportunité.»

Elle implique sa famille dans son projet. Sa fille est la photographe officielle de l’équipe, tandis que son fils est son éclaireur. «Mon chum supervise le tout et mes deux frères s’occupent de la mécanique. C’est le fun, tout le monde a embarqué! Pourtant, on ne vient pas d’une famille de coureurs automobiles. Mais j’ai toujours aimé la vitesse», ajoute-t-elle en souriant.

Josée Samson a échappé sa voiture dans l’une des courbes du circuit. Elle a accroché le clignotant au passage. Elle assure que c’était accidentel! «J’ai surtout eu peur que les autres me rentrent dedans. Ce sont d’excellents pilotes!»

Elle se débrouille plutôt bien elle aussi. Non, elle ne roulera pas dans le peloton en compagnie de Kevin King, Olivier Bédard et compagnie, mais elle sera en mesure de faire une belle course, prédit le responsable de la Coupe Nissan Micra, Jacques Deshaies.

«Mon objectif, c’est de finir les courses avec la voiture en un seul morceau. J’ai adoré mes cours de pilotage. Apprendre les lignes de course, savoir où et quand freiner et accélérer, ce n’est pas évident, mais je crois que me tire bien d’affaire!»

Josée Samson est associée à la Fondation Mastectomie du Québec, d’où l’explication de sa voiture peinturée en rose.

«Quand je lui ai payé ses cours de pilotage, j’ai créé un monstre, rigole Yves Gagnon. Elle adore ça, même qu’en karting, elle est plus rapide que moi. Même en essayant, j’étais incapable de la rattraper.»

Est-ce que le maire Yves Lévesque ou Michel Barrette se feront damer le pion eux aussi?

À suivre...