Pavlos Antoniades s’est hissé dans le top-10 de la compétition intercontinentale de triathlon CAMTRI, ce week-end à Montréal.

Un bon prélude avant la Coupe du monde

Trois-Rivières — Ils sont nombreux, les triathlètes de la Mauricie et du Centre-du-Québec qui visent une participation aux épreuves de la Coupe du monde dans les prochains mois ou les années à venir. Ils ont eu un bon échantillon de ce à quoi le calibre pourrait ressembler, ce week-end à Montréal, alors qu’on présentait, en marge des Séries mondiales de triathlon, une compétition CAMTRI.

Cette dernière rassemble quelques-uns des bons athlètes de la relève ainsi que d’autres, plus expérimentés, qui n’obtiennent pas les classements pour prendre part aux Séries mondiales. Ce sont des coupes intercontinentales, qui se retrouvent à l’échelon inférieur, juste avant les étapes de Coupe du monde.

Une cinquantaine de triathlètes s’étaient déplacés dans la métropole, dont cinq du club Trimégo de Trois-Rivières: Pavlos Antoniades (9e), Nicolas Gilbert (14e), Félix Plourde-Couture (19e), Xavier Houle (26e) et Olivier Forest (39e). Edmon Roy, des Zéclairs de Nicolet, a quant à lui pris le 30e échelon.

Un trio d’Américains a dominé l’épreuve, mais ce qui saute aux yeux, c’est l’âge des concurrents par rapport à la majorité des inscrits de Trois-Rivières.

Antoniades, né en 2000, figurait parmi les plus jeunes participants sur place. Il a enregistré le meilleur chrono pour un triathlète de son âge (55min05sec).

Pour lui, il s’agit d’une belle préparation en vue du Championnat mondial junior de triathlon, le 15 septembre en Australie. Il quittera d’ailleurs le pays dans quelques jours. «Il a terminé avec la deuxième performance pour un Canadien à Montréal, souligne avec fierté son entraîneur Pascal Dufresne. C’était son troisième événement CAMTRI, devant son monde. C’était gros!»

Marie-Michelle Desrochers a réalisé la performance de sa vie au Ironman 70.3 du Maine.

Pour les autres, le rendez-vous montréalais sonnait la fin de leur saison.

«Ce sont tous des jeunes qui ont récolté des points au niveau international. Tranquillement, on se prépare au circuit de la Coupe du monde dans leur cas. Selon moi, il reste encore une année avant qu’ils puissent se retrouver avec l’élite mondiale sur ces circuits.»

Or, les résultats auraient pu être encore mieux, estime Dufresne, si ses poulains avaient eu la chance de nager, rouler et courir au Championnat canadien, annulé il y a une semaine en raison de la fumée des feux de forêt dans l’ouest du pays.

«Difficile à dire si cela a eu un impact sur la compétition CAMTRI, mais les gars étaient tellement bien préparés et motivés pour le championnat. Il y a eu une certaine déception, d’autant plus qu’on avait misé sur deux courses de suite pour leur procurer un effet de levier. En ce sens, la préparation n’était pas optimale, sauf que durant une carrière, ce genre de choses peuvent arriver.»

Marie-Michelle Desrochers surprend au Maine
Lors d’un événement Ironman 70.3 au Maine, la Trifluvienne Marie-Michelle Desrochers a remporté sa catégorie des 30 à 34 ans, avec un temps de 4h45m33s.

Elle a réalisé le deuxième meilleur chrono sur 915 femmes. Elle a mérité son billet pour le Mondial de 2019, à Nice en France.

De son côté, Antoine Matteau de Shawinigan a pris le sixième rang au total des amateurs, le premier des compétiteurs de 25 à 29 ans.