Marc-Étienne Hubert (à droite) s’est dit agréablement surpris de l’adaptation rapide de son nouveau groupe de joueurs cette saison.

Un bilan reluisant à la mi-saison pour les Patriotes

TROIS-RIVIÈRES — Malgré une défaite de 4 à 0 subie aux mains des Ravens de l’Université Carleton pour amorcer la deuxième moitié du calendrier, le pilote des Patriotes de l’UQTR, Marc-Étienne Hubert, dresse un bilan plus que positif des performances de son équipe en première portion de campagne. Selon lui, les attentes ont été «largement surpassées».

La troupe trifluvienne figure présentement au deuxième rang du classement général de la division est du circuit universitaire canadien. Avant le début de la saison, personne ne savait trop à quoi s’attendre de cette équipe, qui possédait beaucoup de talent, certes, mais qui alignait pas moins de 14 nouveaux joueurs n’ayant pour la plupart jamais joué ensemble. L’entraîneur-chef avait donc du pain sur la planche pour installer sa mentalité dans le vestiaire et établir une chimie au sein de l’équipe.

«Nous savions que nous allions devoir faire face à une période d’adaptation avec tous les nouveaux éléments. Toutefois, celle-ci a été beaucoup plus rapide que prévu. Nous avons appris différentes leçons tout en accumulant des points au classement ce qui est très positif pour nous», a-t-il ajouté.

Par ailleurs, les dirigeants des Patriotes avaient mis l’accent sur le leadership en sélectionnant les différents joueurs de l’équipe. Des 14 recrues, neuf étaient d’anciens capitaines de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Cette philosophie a évidemment transparu dans le vestiaire, mais ce n’est pas ce qui est ressorti le plus aux yeux de l’instructeur.

«L’élément principal qui caractérise notre équipe, c’est la passion. Nous avons un groupe homogène de gars passionnés par leur sport qui n’ont pas peur de déployer les efforts nécessaires. Tout le monde travaille dans le même sens à la réussite de la formation grâce à cette passion.»

Bien que le noyau de l’équipe a contribué à implanter la philosophie de la formation, l’entraîneur-chef associe les succès connus par ses joueurs à un travail collectif. «Je me verrais mal nommer seulement quelques noms alors que chacun de nos joueurs a su contribuer à sa façon aux succès de l’équipe. Nous avons quelques leaders, tels que le joueur de 5e année Sébastien Auger, le capitaine Guillaume Beaudoin et les vétérans Loik Léveillé ainsi que Christophe Boivin, mais dans l’ensemble, c’est vraiment un travail collectif qui nous a permis d’être là où on en est aujourd’hui», a fait savoir Marc-Étienne Hubert.

Mêmes objectifs

Malgré des performances quelque peu surprenantes aux yeux de l’entraîneur-chef, les objectifs qui avaient été fixés avant le début de la campagne demeurent. «Nous souhaitons encore nous classer parmi les quatre meilleures formations de la ligue afin d’avoir l’avantage de la glace en séries. Comme le classement est très serré, il est très possible pour nous d’y parvenir. Toutefois, il ne faudra pas cesser de travailler.»

Les performances réalisées au retour du congé des Fêtes seront d’ailleurs déterminantes selon le pilote. «Il nous faudra assurément sortir fort pour amorcer la deuxième moitié du calendrier en force. Tout dépendra de la façon dont les équipes se sont préparées durant les vacances. Nous sommes très confiants de notre côté, puisque tous les gars ont travaillé très fort», a-t-il souligné.

Le prochain match des Patriotes (13-4-2) aura lieu ce dimanche 5 janvier, au Colisée de Trois-Rivières, face à l’Université Concordia (6-7-3) .