Mikaël Zewski livrera son 31e combat chez les professionnels, jeudi soir au cabaret du Casino de Montréal.

Un adversaire durable pour Zewski

Trois-Rivières — Sans faire de vagues, Mikaël Zewski poursuit sa route vers les plus hauts sommets de la boxe professionnelle.

Après un revers face à Konstantin Ponomarev en mai 2015 et une vilaine blessure à une épaule qui tardait à guérir, l’ex-champion NABF des mi-moyens a repris le boulot intensif au cours de la dernière année.

Jeudi soir, le Trifluvien livrera son 31e combat professionnel, son troisième duel en l’espace de huit mois, signe que son retour est bel et bien sur les rails.

Après avoir mis moins de deux rounds pour liquider son dernier rival, le Mexicain Martin Henrique Escobar, en décembre, Zewski (29-1, 22 K.-O.) s’attend à une opposition beaucoup plus coriace contre le Mexicain Jose de Jesus Macias (23-7-2, 12 K.O.) jeudi soir en sous-carte d’un gala qui lancera la carrière de boxeur professionnel de Steve Bossé, au cabaret du Casino de Montréal.

«C’est un combat qui s’inscrit dans le processus de reconstruction de ma carrière. C’est un excellent adversaire pour évaluer où j’en suis dans ma progression. Je suis loin d’être certain d’en finir avant la limite. Il n’a été arrêté qu’une seule fois en 32 combats alors il a certainement plusieurs astuces dans son jeu. Je ne devrai pas viser uniquement le K.-O. et laisser aller mes mains», souligne le boxeur qui a soufflé 29 bougies mardi.

Et Steven Butler?
Même s’il n’a pas assisté au gala mettant en vedette Simon Kean et Alexis Santos, samedi dernier à Shawinigan, Zewski a suivi à distance cet important gala présenté tout près de son patelin. Le nouveau protégé du Groupe Yvon Michel a bien entendu les propos de Steven Butler formulé à son endroit. Le poulain d’Eye of The Tiger Management a indiqué être intéressé à se mesurer au Trifluvien avant d’ajouter «je doute que pour l’avancement de sa carrière, il y ait intérêt mutuel du côté de Zewski».

Pour ce dernier, pas question de tomber dans le piège de la guerre verbale publique, surtout pas à quelques jours d’un combat. Mais le Trifluvien est loin de décliner l’offre pour autant. «Il aime ça lancer des lignes à l’eau. Ce n’est pas quelque chose qui me dérange qu’il veuille m’affronter, mais tant qu’il n’y a pas d’offre concrète, je me concentre sur mes affaires. Mon objectif ultime, c’est d’obtenir un combat de championnat du monde, ce n’est pas de me battre contre Steven Butler. Mais si affronter Butler me permet de faire avancer ma carrière et atteindre mon objectif, amenez-le moi!»

Dans l’éventualité d’un affrontement entre les deux boxeurs, il faudrait toutefois régler la question du poids. Pendant que Zewski se bat à 147 livres, Butler est un habitué des 154 livres.