Les Diablos ont perdu 31-18, samedi en Outaouais.

Troisième défaite de suite des Diablos

Trois-Rivières — Il y a une quinzaine de jours, les Diablos étaient à quelques verges d’afficher un dossier de 3-0. Ils entameront néanmoins la semaine avec une fiche de 2-3, eux qui ont perdu, samedi, un troisième match de suite.

L’indiscipline et le manque d’opportunisme ont encore coulé les joueurs de football du Cégep de Trois-Rivières, battus 31-18 par les Griffons du Cégep de l’Outaouais. Le match a eu lieu dans l’un des quartiers où une tornade dévastatrice a provoqué une commotion, il y a plus d’une semaine.

«C’était un match émotif pour les Griffons, on a pu constater de nos yeux les dégâts provoqués par la tornade», témoignait l’entraîneur-chef François Dussault, qui espère tout de même que ses gars tireront certaines leçons de cette défaite, qui les repousse jusqu’au huitième et avant-dernier rang de la division 2 du football collégial. Le classement demeure heureusement très serré et peut basculer, advenant une victoire samedi prochain.

«Je retiens que nous avons écopé de pénalités dans des moments clés. C’est dommage, parce que plusieurs joueurs ont encore fait du bon travail.»

C’est le cas du porteur Michaël Morin, brillant avec ses quelque 120 verges, en plus d’un majeur. Le quart-arrière Charles Cossette n’a pas lancé d’interception, en plus d’accumuler près de 200 verges par la voie des airs. En défensive, Félix Simoneau a été fidèle à lui-même, réussissant le plus grand nombre de plaqués.

Les Diablos passeront la semaine à l’entraînement, en vue du match de samedi contre John-Abbott (3-1), à domicile. Cette rencontre marquera les retrouvailles pour plusieurs anciens du programme.

Les Électriks encore blanchis

Pour la troisième fois en cinq matchs, les Électriks du Collège Shawinigan ont quitté le terrain sans avoir marqué le moindre point, s’inclinant 57-0 dimanche après-midi à Chicoutimi.

Après un premier quart désastreux, les Shawiniganais (0-5) ont démontré plus d’aplomb, mais n’ont pu concrétiser leurs occasions, et ce en dépit de gains de plus de 150 verges par le quart Nathan Gélinas en deuxième demie.