Les amateurs de baseball pourront voir 11 adversaires différents face aux Aigles l’été prochain, environ le double des années précédentes.

Trois-Rivières et Québec entrent dans la danse

Trois-Rivières — Sauvés de justesse il y a moins de trois semaines, les Aigles de Trois-Rivières ont confirmé leur adhésion à la Ligue Frontier, qui formera désormais le plus important regroupement d’équipes dans le monde du baseball indépendant en Amérique du Nord.

Les Aigles joignent les rangs de la Frontier, alors que la Can-Am devient une division de ce circuit du mid-ouest américain. Au total, 14 clubs constitueront les cadres de la ligue. En raison du retrait des Champions d’Ottawa, tel qu’annoncé mercredi dans les journaux de Groupe Capitales Médias, les Aigles et les Capitales de Québec seront les deux seules entités canadiennes.

Les autres équipes joueront dans la grande région de New York (New Jersey, Rockland et Sussex) ainsi que dans le mid-ouest. Le nouveau territoire s’étend du fleuve Mississippi à l’océan Atlantique. Au nord, Aigles et Capitales se retrouvent isolés avec l’absence d’Ottawa. Il est déjà acquis que les rivaux de la Belle province s’affronteront à 12 reprises dans un calendrier de 96 parties, entre le 14 mai et le 6 septembre.

Les cinq équipes étiquetées Can-Am évolueront dans la division du même nom, avec Lake Erie et Washington, une ville de Pennsylvanie située près de Pittsburgh et à ne pas confondre avec la capitale américaine. Dans la division mid-ouest, il y aura aussi sept franchises, aux carrefours de grandes villes comme Chicago et St. Louis. La Ligue Frontier célébrera sa 28e année d’existence l’an prochain.

En conférence de presse, le commissaire de la Ligue Frontier Bill Lee (ce n’est pas l’ex-lanceur excentrique des Expos) a salué une fusion qui flottait dans l’air depuis deux ans. Le match des étoiles entre les deux circuits, disputé au domicile des Boulders de Rockland cet été, a convaincu les gouverneurs d’emboîter le pas. «Nous mettrons en commun nos forces pour faire de cette ligue la plus importante du baseball indépendant.»

Une occasion à saisir pour les Aigles

Lors du point de presse de mercredi à Washington en Pennsylvanie, le président des Capitales Michel Laplante représentait également les Aigles. À la table, on notait la présence de décideurs des Jackals du New Jersey, des Boulders ainsi que des Miners de Sussex.

«On aurait pu y aller, mais dans notre contexte financier, on préférait tenir des rencontres avec des partenaires potentiels à Trois-Rivières», explique le directeur général des Aigles René Martin, conscient que cette absence envoie un drôle de signal.

«Nous sommes en mode survie. On a sauvé les Aigles, maintenant on travaille à les garder et ça passe par davantage de partenaires.»

La bonne nouvelle, c’est que les Aigles vendent dorénavant leur produit avec une ligue plus crédible, formée de 14 clubs au lieu de 6 comme par le passé. Depuis 1993, 1000 joueurs de la Ligue Frontier sont parvenus à retourner dans les rangs du baseball affilié, contre 127 pour la Can-Am. «Michel Laplante m’a dit que c’était la plus grosse nouvelle pour les Capitales en 21 ans et je le crois!»

Reste maintenant à savoir à quoi ressembleront les règlements, car la Ligue Frontier est reconnue comme un circuit de développement alors qu’on entend souvent dire que la Can-Am incarne le dernier repère pour bien des joueurs, arrivés au bout de la route d’une carrière professionnelle.

La nouvelle carte géographique de la Ligue Frontier montre que les équipes de Trois-Rivières et Québec seront isolées et que les villes les plus loin se situeront au bord du fleuve Mississippi.

«Ce sera un gros défi de recrutement, nous sommes en train de finaliser les règlements», affirme René Martin, qui dévoilera le calendrier des Aigles le 21 octobre. C’est tôt, si on compare aux années précédentes. «Tout va plus vite! C’est une excellente nouvelle, ça va nous aider dans la préparation de nos promotions.»

Le gérant bientôt rencontré

Après l’officialisation de cette fusion, les Aigles s’attaqueront au dossier du gérant T.J. Stanton. René Martin a confirmé qu’il rencontrerait l’entraîneur par excellence de la dernière saison dans la Ligue Can-Am au courant de la semaine prochaine.

Des joueurs disponibles

L’absence des Champions pour les activités de la saison 2020 ne sonne pas le glas de la concession, qui pourrait revenir dès 2021, selon Bill Lee. Qu’à cela ne tienne, plusieurs joueurs ayant défendu les couleurs de l’équipe seront disponibles sur le marché et les Aigles seront intéressés par certains.

Le lanceur vedette Philippe Aumont a manifesté son désir de jouer en Asie.

Vers une ligue à 20?

Le propriétaire des Miners et des Jackals, Al Dorso, a lancé mercredi que les gouverneurs visaient une expansion à 20 clubs d’ici deux ans, ciblant l’Ontario, le Québec et la côte est américaine comme des sites intéressants. Montréal a souvent été mentionné dans les discussions, comme Ottawa, évidemment, ainsi que New Britain (Connecticut) et Old Orchard (Maine).

Carnet de notes

Onze des 13 adversaires des Aigles visiteront le Stade de Trois-Rivières l’été prochain et toutes les équipes s’affronteront en cours de saison...

La masse salariale sera moins élevée en raison du statut des joueurs, mais les coûts de transports, eux, risquent d’augmenter...

Ce sera difficile de participer aux séries dans la nouvelle entité, alors que quatre des 14 équipes (deux par section) seront du tournoi automnal...

Les Miners ont des jumeaux dans la division mid-ouest: Southern Illinois porte le même nom qu’eux. Les deux propriétaires en rient et assurent qu’ils trouveront un compromis...

Il n’y aura pas d’équipes internationales en visite comme Cuba ou le Japon en 2020...

Le logo de Stéréo Plus sera retiré de la façade du Stade de Trois-Rivières dans les semaines à venir. Les Aigles négocient avec certaines entreprises en ce moment pour mesurer leur intérêt à acheter le nom du stade.