Estacades et Vert et Or auront l’avantage du terrain, vendredi en quarts de finale.

Trois matchs éliminatoires à Trois-Rivières

Trois-Rivières — Trois matchs éliminatoires de football scolaire seront présentés vendredi à Trois-Rivières sur trois plateaux différents, tout ça à l’aube d’une rencontre de quarts de finale des Diablos à domicile. Difficile de demander mieux, non?

C’est sur le terrain de l’école secondaire Des Pionniers que le premier choc aura lieu, dès 17 h, avec la finale des benjamins entre le Vert et Or et les Gothics.

Puis, à 19 h 30, les Estacades (4-4) juvéniles joueront à domicile leur rencontre de quarts de finale face aux Commandeurs du Collège de Lévis (3-5). Au même moment au Stade Gilles-Doucet, toujours dans la Ligue juvénile provinciale, le Vert et Or (6-2) disputera la victoire aux Maraudeurs du Collège Laval (3-5).

Estacades et Vert et Or visent les demi-finales

Du côté du Vert et Or, on aborde avec confiance la phase finale du calendrier. En excluant deux défaites contre leur bête noire, les Scorpions de l’école Armand-Corbeille de Terrebonne, les adolescents dirigés par Hugo Gélinas ont battu tous leurs adversaires.

Le quart-arrière Louis-Christophe Lamy a conclu la saison au deuxième rang des meilleurs passeurs de la ligue, en plus d’enregistrer le meilleur pourcentage de passes complétées. La défensive du Vert et Or est aussi reconnue pour son efficacité à contrer le jeu au sol.

De plus, le SSJ roule avec un effectif d’une cinquantaine de joueurs, une excellence nouvelle à l’aube des éliminatoires. «On doit quand même se méfier des Maraudeurs, prévient Gélinas. Ils ont un gars, Nicolas Roy, qui est selon moi le meilleur joueur défensif du circuit. Ils ont 34 ou 35 joueurs, donc moins de profondeur que nous, mais ce sont tout de même d’excellents athlètes.»

Aux Estacades, Pierre De Jean a constaté une nette amélioration sur le plan de la discipline. En début d’année, ses protégés avaient cumulé environ 250 verges de pénalités contre les Commandeurs, qui avaient gâché leur ouverture locale. Ils auront l’occasion de se reprendre vendredi et d’obtenir leur billet pour les demi-finales.

«Ça fait longtemps que je suis impliqué dans le football aux Estacades et c’est une tendance qu’on observe souvent chez nous. L’équipe commence lentement, puis progresse. C’est un effort collectif», soutient De Jean, qui avait de bons mots pour Callias Gagnon, Louis-Thomas Laliberté et Alexandre Bastien.

Quant à Olivier Audet, il a terminé l’année au deuxième rang des porteurs de ballon, tandis que la défensive a réalisé plusieurs revirements payants dans les dernières semaines.

Les capitaines des Gothics sont gonflés à bloc: Joey Thompson, Victor Brousseau, Jérémy D’Aoust, Maxime Beauparlant et Nathan Desrochers.

Une première pour les Gothics?

Un an après avoir été incapables de soutirer un gain à leurs rivaux du Vert et Or et des Estacades, les Gothics des Pionniers ont bouclé un parcours sans tache cet automne (3-0-1). Ils seront en quête d’un premier championnat benjamin dans la ligue régionale d’automne.

Il faut toutefois spécifier que tous les matchs des Estacades ont été perdus par forfait, l’école ne misant pas sur un bassin suffisant de joueurs d’âge benjamin pour que leurs rencontres soient comptabilisées.

Le responsable de la structure du football aux Pionniers, Jimmy Thompson, comprend cette dure réalité. «Nous, c’est chez les juvéniles qu’on peine à aligner une équipe réglementaire. C’est très fragile. C’est dommage pour les Estacades, car ils ont de très bons jeunes.»

Le Vert et Or mise quant à lui sur un bassin intéressant de joueurs, et ce aux trois échelons. Les deux duels cet automne entre eux se sont soldés par un verdict nul (7-7) et une victoire des Gothics (30-16).

«Nous avons recruté beaucoup de jeunes du primaire qui n’avaient pas encore joué au football. On espère les garder dans notre structure pour les prochaines années», mentionne Thompson.

Si la situation du football scolaire n’est pas rose en Mauricie, d’autres régions au Québec encaissent le coup. Même les États-Unis sont touchés par une baisse du nombre de joueurs.

Selon un article du New York Times paru dans les derniers jours, des États comme le New Jersey, le Colorado et l’Oklahoma, où le football est roi, des baisses d’environ 6 % ont été observées. À l’instar des Estacades, certaines équipes d’écoles secondaires, fortes de plusieurs décennies d’histoire dans ce sport, ont été forcées de déclarer forfait.

Au moins, le Réseau du sport étudiant du Québec étudie des possibilités, dont une restructuration de certaines ligues. D’ici là, les équipes se concentrent sur les derniers matchs de la saison.