Les Bruins ont fait la loi sur la glace du Centre Bell.

Triste spectacle

COMMENTAIRE / Ce n’était pas suffisant de laisser un adversaire ordinaire se payer une remontée de quatre buts samedi au Centre Bell, il a fallu que les Bruins, les grands rivaux des Canadiens, leur pilent dessus mardi. Quand ça va mal...

Cette équipe de milieu de peloton aura beau déployer sa fougue et sa vitesse aussi longtemps qu’elle le voudra, elle n’ira nulle part si sa défensive poreuse continue à jouer aux touristes, comme ce fut le cas encore hier soir. Saluons Jeff Petry à ce chapitre. En passant, c’était la 12e fois cette saison que le CH encaissait un but dans la dernière minute d’une période. Pour la gestion du cadran, on a vu mieux!

On veut bien défendre Carey Price. Je suis le premier à le considérer comme un des meilleurs de sa profession. Je ne crois pas qu’à 32 ans, ses plus beaux moments soient déjà derrière lui. Tout récemment, Marc-André Fleury a prouvé à la planète LNH et à ses détracteurs qu’il était possible de connaître du succès dans la meilleure ligue au monde, même dans la trentaine. Et je pense que Price lui est supérieur.

Reste qu’il a paru faible sur au moins deux des cinq buts qu’il a donnés face à Boston... avant de quitter le match dans la 22e minute. L’homme de 10,5 millions $ n’a pas reçu l’aide de ses défenseurs, sauf qu’il n’en fait pas assez non plus depuis quelque temps. Dommage qu’il ait offert une de ses pires prestations contre les Bruins... et Jaroslav Halak! Quand ça va mal, prise deux.

Pour ce qui est d’un quelconque espoir de relance, n’y croyez plus trop, même si nous ne sommes qu’à la fin novembre.

Les Canadiens viennent d’échapper une tonne de précieux points dans une portion facile de leur calendrier. Ils sont privés de Jonathan Drouin et Brendan Gallagher, leur joueur le plus dédié, semble souffrir chaque fois qu’il rentre au banc.

Des journalistes rappelaient mardi qu’il y a un an, presque jour pour jour, l’équipe traversait une séquence d’insuccès similaire à celle-ci. Ça ne l’a pas empêché de batailler pour les séries jusqu’à la toute fin. N’empêche, un scénario semblable est beaucoup moins probable dans l’état actuel des choses et avec plusieurs joueurs qui se cherchent. Marc Bergevin devra prendre des décisions importantes.