À 14 ans seulement, le défenseur Tristan Luneau épate par son rendement dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec.

Tristan Luneau: un exceptionnel en 4 questions

Tristan Luneau aura une importante décision à prendre d’ici quelques semaines. À 14 ans, il fait déjà partie de la fine élite de la Ligue midget AAA, qui regroupe des adolescents de 15, 16 et 17 ans.

Doté d’un bon gabarit, Luneau pourrait être tenté de suivre les traces de Joe Veleno, premier joueur de l’histoire de la LHJMQ à avoir obtenu le statut d’exceptionnel, qui ouvre les portes une année plus rapidement.

Son entraîneur avec les Estacades, Frédéric Lavoie, s’est exprimé publiquement sur la question. À son avis, Luneau y gagnerait à disputer une autre saison dans le midget AAA en 2019-20. Un scénario qui semble plaire au jeune homme natif des Bois-Francs, qui a laissé passer la date butoir pour une telle demande maintenant fixée au 1er décembre. Remarquez, cette date semble élastique à souhait : Veleno avait obtenu son statut d’exceptionnel… quelques heures seulement avant la séance de sélection des joueurs midgets il y a trois ans!

La fin de semaine dernière, dans un reportage diffusé à RDS, Luneau a quand même répété s’attendre à rester dans le même vestiaire la saison prochaine.

Fait-il le bon choix? On a posé une série de quatre questions à sept dépisteurs d’organisations différentes de la LHJMQ. Ils l’ont vu joué des dizaines de fois. Certains le suivent depuis le pee-wee! Notre jury a accumulé plus de 60 ans d’expérience dans l’évaluation de talent à cet âge. Certains des membres ont de plus travaillé derrière un banc de la LHJMQ, d’autres ont joué dans cette ligue.

Il y a un consensus: Tristan Luneau est un exceptionnel, promis à un très bel avenir. Voyons ça ensemble, question par question!

Dans la hiérarchie des défenseurs du midget AAA, Luneau niche à quel échelon?

Tout le monde à l’intérieur du jury, sauf un, place le porte-couleurs des Estacades à l’intérieur du top 3 de sa confrérie. Trois l’identifient carrément comme le meilleur arrière du circuit, un autre le place deuxième.

«Il y en a d’autres qui sont très solides, mais lui, il est spécial. C’est tellement facile battre la pression et organiser l’attaque. Pour un défenseur offensif, il est de plus très fiable dans sa zone», mentionne un dépisteur-chef.»

«Dans le midget AAA, c’est un Bobby Orr! Une passe de deux zones sur la palette, il fait ça les yeux fermés. Un ami dépisteur de la LNH est venu voir un de ses matchs par curiosité récemment. Il n’en revenait pas. Il a tous les outils», souligne un vieux routier.

S’il était éligible au prochain repêchage de la LHJMQ, Luneau sortirait à quel rang?

Encore ici, le panel d’experts est assez unanime. Luneau appartiendrait sans contredit au top 5, toutes positions confondues. Deux d’entre eux prédisent même qu’il pourrait coiffer l’attaquant Joshua Roy, pressenti comme le meilleur espoir disponible en juin prochain.«Il y a de très bons attaquants, mais en défense, il serait premier sur ma liste. Rendu là, c’est parfois une philosophie d’organisation, ou de besoin, si tu valorises une position plus qu’une autre», fait remarquer un dépisteur-chef.

«Pour moi, il n’y a rien de plus important que de mettre la main sur un défenseur comme ça. Des attaquants explosifs, c’est beaucoup plus facile à ramasser. Sur ma liste, il serait numéro un», souligne un autre recruteur.

Une seule voix est moins excitée: «Ce serait un choix de première ronde. Mais pas un top 3, ni un top 5. Certains oublient que la cuvée des joueurs des Maritimes est très bonne.»

Avez-vous un comparable LHJMQ ou LNH pour lui?

Chaque homme de hockey avait son comparable. Trois sont arrivés avec le même dans la LNH, deux autres ont tracé un parallèle avec l’actuel meilleur arrière de la LHJMQ.

«Il me fait penser à Drew Doughty. Fluide dans les trois zones, capable de s’imposer physiquement même si ce n’est pas sa tasse de thé.»

«Il est meilleur que Noah Dobson au même âge, ça c’est sûr et certain. Il compétitionne plus. Il est capable de spinner comme Samuel Girard. Il a tous les outils.»

Devrait-il demander son statut d’exceptionnel auprès de Hockey Canada?

Si la très grande majorité évalue qu’il a le talent, l’attitude, et le gabarit pour faire le saut dans la LHJMQ avec brio l’an prochain, le comité est cette fois divisé sur l’avenue à emprunter. On vous offre, en guise de conclusion, les sept réponses.

«Il ne souffrira pas, d’une façon ou d’une autre. Il peut avoir un impact dans la LHJMQ. Mais il ne perdrait pas son temps dans le midget AAA non plus. Est-ce que Veleno est un meilleur joueur parce qu’il a joué junior à 15 ans? Je ne pense pas.»

«Ce n’est pas pressant d’aller junior. Il est incroyable, ça c’est sûr. Mais si j’étais dans son entourage, je lui conseillerais de ne rien précipiter. J’en ai trop vu, dans ma carrière, des gars rater leur coup parce qu’on voulait aller trop vite avec eux. Laissons-le dominer dans son groupe d’âge.»

«Les deux options sont bonnes. Veleno n’a pas été favorisé, ou défavorisé par son choix, je pense. Je fais par contre une distinction entre attaquant et défenseur de mon bord, je pense que les défenseurs ont besoin de plus de temps pour se développer. À Trois-Rivières, il est super bien encadré par Frédéric Lavoie. Rendu là, c’est une décision personnelle.»

«Malgré tout son talent, c’est un gars qui ne ramassait pas énormément de points avant cette année. Ça pourrait l’aider de rester midget AAA une autre année et en engranger une tonne. À son âge, le calendrier moins chargé et un horaire fixe à l’école pourraient aussi lui permettre de maximiser sa préparation physique avant d’arriver au prochain niveau.»

«Peu importe ton âge, quand tu es le meilleur à ta position, l’étape suivante, c’est de grimper de niveau. Plus tu dois compétitionner pour avoir du succès, plus tu vas te développer. Il est prêt. Pour moi, c’est une décision facile compte tenu de tous ses outils. C’est un exceptionnel, dans le vrai sens du terme.»

«Il est plus mature physiquement que la majorité des joueurs qui seront au repêchage, alors je crois qu’il est éligible. Globalement, il est autant prêt que ne l’était Veleno. Maintenant, je pense qu’il y a quand même plus de bénéfices pour lui de rester un an de plus midget AAA. Il va brûler la ligue! Dans un cheminement, d’être un leader, ce n’est pas négligeable.»

«Ça ne sert rien de vouloir aller trop vite. On rend rarement service à un jeune en le surclassant. Dominer l’an prochain aiderait sa confiance. C’est tellement important, la confiance, pour un joueur de hockey. Une autre saison à 15 ans pourrait l’aider à avoir un parcours similaire à Alexis Lafrenière. Ce dernier n’a pas trop souffert, je pense, d’avoir joué midget AAA à 15 ans!»