Tristan Luneau
Tristan Luneau

Tristan Luneau, comme prévu

Steve Turcotte
Steve Turcotte
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Sans surprise, Tristan Luneau a été étiqueté comme le meilleur espoir en vue du prochain repêchage de la LHJMQ par la Centrale du soutien au recrutement, qui a publié sa liste finale jeudi.

Le capitaine des Estacades, qui avait exceptionnellement joint les rangs du midget AAA à 14 ans en 2018-19, a poursuivi sur sa lancée l’hiver dernier pour devenir un incontournable aux yeux du CSR. Son entraîneur, Frédéric Lavoie, n’est évidemment pas surpris. «C’est un joueur qui a tellement d’outils. Il a du talent, un grand gabarit, une maturité étonnante. Il va avoir un grand impact dans le junior dès l’an prochain», prédit le pilote des Estacades. «Ce qui est fascinant, dans son cas, c’est que le meilleur est à venir. Il est très sérieux, il est prêt à faire les sacrifices pour faire carrière dans le hockey. La combinaison de tout ça est spéciale», ajoute Lavoie.

Luneau n’est pas le seul Estacades à s’être niché en première ronde. Le gardien Vincent Filion est classé au huitième rang, ce qui laisse présager qu’il sera réclamé au premier tour même si les équipes de la LHJMQ ont habituellement peu d’appétit tôt dans le repêchage pour les gardiens. Le Shawiniganais est le seul gardien classé en première ronde. La cohorte est complétée par sept défenseurs et 10 attaquants.

Après Luneau et Filion, le défenseur Isaac Ménard a été catalogué comme un futur choix de deuxième ronde. À l’instar de son coéquipier Luneau, Ménard n’a pas encore arrêté son choix quant à son futur. Le Trifluvien est courtisé par des universités américaines, ce qui ne l’empêche pas pour le moment de garder la porte ouverte aux équipes de la LHJMQ. Aucun autre joueur de la Mauricie n’a réussi à percer les quatre premières rondes sur le bulletin émis par Patrick Desrosiers et son armée de dépisteurs. Une liste qu’il faut prendre avec un grain de sel, selon Lavoie. «Je me demande pourquoi une telle liste existe. À chaque année, c’est la même chose. Quand la liste sort, il y a des jeunes heureux qui deviennent tristes au repêchage. L’inverse est vrai. Les équipes ont leur propre liste. Je regarde le classement, et je me dis que c’est impossible que certains joueurs glissent autant que leur position. Je me dis l’inverse pour d’autres joueurs qui sont bien trop haut dans mon esprit. Une telle liste fait jaser, mais elle n’a pas d’impact sur le choix des équipes.»

Le repêchage se tiendra en ligne les 5 et 6 juin.