Elle avait hâte de réaliser l'exploit qui n'a pas été fait depuis 1989.

Traversée du lac aller-retour: plus long que prévu pour Heidi Levasseur

Heidi Levasseur a quitté le quai de la Place de la Traversée à 20 h 43, vendredi soir, pour effectuer la traversée du lac Saint-Jean aller-retour, une première depuis 1989. Elle espère atteindre la rive finale aux alentours de 19h, soit un périple de 22h.

Elle se rendra à Péribonka, puis reviendra sur ses pas jusqu’à Roberval, une escapade de 52 km dans les eaux du lac. Son arrivée, initialement prévue en début d'après-midi, a finalement été repoussée aux environs de 19h, samedi soir, mais elle n’a pas d’objectif autre que de terminer.

Quelques minutes avant son départ, elle était fébrile à l’idée de réaliser un exploit vieux de 30 ans. « Je suis un peu fébrile, c’est un mélange de stress et d’excitation. J’ai hâte d’arriver et de vivre l’expérience », avouait Mme Levasseur, sur le quai, tout juste avant de sauter à l’eau.

Elle était également heureuse de le faire pour rendre hommage à Jacques Amyot, le premier homme à traverser le lac Saint-Jean, qui est décédé à l’automne dernier. « C’est vraiment lors du décès de M. Amyot que j’ai eu cette idée. C’est un monsieur qui a été très inspirant. Il a fait beaucoup dans la longue distance et je me suis dit : ‘‘ Pourquoi ne pas faire ça pour lui rendre hommage et continuer de me sentir inspirée par de grands personnages comme lui.’’ », raconte celle que l’on surnomme la « Sirène du Québec ».

Heidi Levasseur est partie à 20 h 43, vendredi soir, pour sa traversée du lac Saint-Jean aller-retour. Heidi Levasseur était fébrile avant son départ vendredi soir.

Son plus grand défi sera d’affronter la nuit. « J’appréhende la nuit. J’ai certaines craintes et je dois faire face à moi-même. La nuit, je me sens plus seule, c’est noir partout et ça demande d’aller chercher des ressources en soi, mais c’est ce que j’aime aussi, ça me force a me dépasser davantage », explique-t-elle.

Elle arrêtera quelques instants sur la plage de Vauvert pour y déposer deux capteurs de rêves fabriqués par une dame de Mashteuiatsh. La plage de Vauvert était le lieu de départ de la première traversée. Elle espère que ces capteurs de rêves porteront chance à ceux qui les récupéreront sur le sable. Deux personnes l’accompagneront dans un Zodiac, en plus de son conjoint en kayak, pour assurer sa sécurité.

30 ans plus tard

La dernière fois qu’un nageur a complété l’aller-retour, c’est en 1989, quand la Traversée internationale était une course aller-retour. La première personne à l’avoir fait est la nageuse de Chicoutimi, Christine Cossette, en 1984. Malheureusement occupée ailleurs, Mme Cossette ne pourra pas assister à l’exploit de Heidi Levasseur, mais elle voulait tout de même lui souhaiter bonne chance. « Elle a beaucoup d’expérience et elle sait ce qu’elle doit faire. Je lui souhaite de réussir et j’ai confiance qu’elle va compléter l’aller-retour. »

En 1984, Christine Cossette avait fait le parcours de 32 km dans les deux sens. Mme Levasseur fera, quant à elle, le trajet le plus court, de 26 km, entre Roberval et Péribonka.

1, 2, 5 et 10 km Uniprix

Avant le retour de la nageuse de 39 ans, la Place de la Traversée était occupée par les nageurs des compétitions de 1, 2, 5 et 10 km Uniprix, qui a eu lieu entre 10 h et 14 h 30. Ces épreuves se déroulent dans un circuit aménagé dans la rade de Roberval.