Philip Danault

Traitement princier pour Phillip Danault

Il n'y a pas que la loterie qui peut changer la vie d'une personne. Pour un Québécois, endosser avec fierté le maillot tricolore a aussi des vertus magiques! Il fallait voir Phillip Danault être accueilli comme une rock star jeudi au club de golf de Victoriaville pour se rendre compte que l'univers du jeune homme a beaucoup changé en l'espace de quelques mois.
Max Pacioretty, qui participait au tournoi de golf de Phillip Danault jeudi à Victoriaville, ne s'est pas fait prier pour signer un autographe pour ce jeune partisan.
S'il avait accepté la présidence d'honneur de ce tournoi organisé par la Sûreté du Québec l'an dernier, il a été convenu de carrément rebaptiser l'événement en son honneur après son hiver passé majoritairement entre Alex Radulov et Max Pacioretty sur le premier trio du Canadien. 
L'événement a permis d'amasser des milliers de dollars pour deux organismes communautaires des Bois-Francs. Il a certainement aussi servi à Danault à mesurer à quel point son patelin était fier de ses prouesses à sa première campagne complète dans la LNH.
«C'est assez spécial d'avoir un tournoi à mon nom. Je ne pensais pas que ça m'arriverait si jeune», souriait l'athlète de 24 ans, qui prend en quelque sorte le relais du tournoi Béliveau-Perreault qui est disparu de la carte victoriavilloise il y a quelques années. «Je suis près des gens, je l'ai toujours été. J'espère bien qu'il y aura une deuxième édition!»
Danault dit ne rien tenir pour acquis, même s'il a amassé 40 points, dont 13 buts, la saison dernière. L'ex-Estacades avoue être plus confiant en ses moyens, mais pas question de tomber dans une zone de confort pour autant. «J'ai encore beaucoup de choses à améliorer, et j'en suis conscient. Je m'entraîne cet été avec Patrice Bergeron, c'est un bon modèle pour moi. Je passe l'été à essayer de lui voler ses secrets!»
Quelques coéquipiers, dont son capitaine Max Pacioretty, ont participé au tournoi, ce qui a évidemment fait plaisir à l'ex-joueur des Estacades midget AAA. Si Jonathan Drouin n'était pas du nombre, Danault confiait se réjouir de son arrivée sous les ordres de Claude Julien. «Je suis très content qu'il soit maintenant avec nous. C'est un joueur énergisant, un passionné qui provoque beaucoup d'étincelles sur la glace. C'est une très belle addition.»
Drouin a été parachuté sur l'échiquier tricolore, mais d'autres grosses pièces pourraient en sortir dans les prochains jours. Danault regarde ça d'un oeil très intéressé. «Je suis moins nerveux que je l'ai déjà été à cette période de l'année. Pour vrai, je trouve ça excitant en ce moment. J'ai bien hâte de voir comment tout ça va finir», expliquait le jeune joueur de centre. Danault s'est toutefois refusé de tomber dans les spéculations concernant l'avenir d'Alexander Radulov et Andrei Markov, qui pourraient réclamer l'autonomie complète le 1er juillet. «Ils aiment jouer à Montréal. Le reste, c'est une question de business. Ce sont les dossiers de Marc Bergevin, pas les miens!»
Pacioretty veut garder Galchenyuk
Max Pacioretty a lui aussi été très prudent devant la dizaine de journalistes présents au tournoi. Capitaine d'une équipe qui n'a pas fini d'être remodelée, l'attaquant américain disait faire confiance à son patron. «Quand tu vieillis, tu apprends à ne pas perdre de temps avec les rumeurs. Comme joueur, je n'ai aucun contrôle sur ce qui va se passer. Si on se parlait dans une semaine, je pourrais peut-être davantage me prononcer. Mais en ce moment, je ne veux pas commenter les rumeurs, je ne le fais jamais. Tout ce que je peux dire, c'est que je suis confiant que nous aurons une bonne équipe en septembre», a-t-il proposé, en reconnaissant avoir parlé dernièrement à Alex Radulov... sans toutefois vouloir révéler la teneur de la discussion. 
Pacioretty a toutefois eu de bons mots pour Danault et Drouin. 
«Phillip est un gars très apprécié autant sur glace que hors glace au sein de notre groupe, alors je suis content d'être ici pour l'appuyer. Je n'ai pas été surpris par ses succès, il avait eu un gros été d'entraînement l'an dernier. Ça n'avait pas été le cas lors de l'été précédent, en raison d'une opération. Je m'attends à ce qu'il soit encore meilleur l'an prochain. Quant à Drouin, c'est un joueur excitant, un gars avec beaucoup de talent. Il va nous aider et je suis persuadé que nos admirateurs vont beaucoup l'aimer», soulignait le numéro 67 à propos de celui qui est devenu un partenaire d'entraînement, lui qui passe l'été dans la métropole.
Avant de passer au golf, Pacioretty s'est porté à la défense d'Alex Galchenyuk, qui est au coeur de bien des rumeurs depuis l'élimination du Canadien au premier tour des séries face aux Rangers. «J'espère qu'il sera de retour avec nous l'an prochain. Il a montré de beaux flashs l'an dernier avant de se blesser. Les gens de l'extérieur ne réalisent peut-être pas à quel point c'est difficile de revenir au sommet de sa forme après avoir été blessé. C'est un joueur dynamique qui fait partie, avec Drouin, de cette jeune génération de joueurs qui sont extrêmement talentueux. Chucky adore le hockey, et il a une excellente attitude.»