Toute une valeur...

D’accord, Max Pacioretty est l’un des meilleurs buteurs de la LNH depuis cinq ans. Oui, dans l’enclave, il est un vrai poison s’il utilise son arme de prédilection (sa seule?), le tir du poignet.

Si les Blues de St. Louis s’intéressaient à lui avant le match de mardi, ce n’est pas au terme de cet affrontement qu’il aura gagné des points!

À la suite du geste vicieux de Colton Parayko sur Paul Byron en fin de partie, le Tricolore avait encore la chance de quitter le Missouri avec un bon résultat. Même s’il tirait de l’arrière 2-0, le club venait de disputer une partie honnête. L’intensité était présente.

Avec un déploiement offensif de six joueurs contre quatre, il était réaliste de percer la muraille du gardien Carter Hutton. Malheureusement, le Canadien n’aura même pas eu le temps d’organiser un semblant d’attaque en zone ennemie.

Pacioretty a perdu la rondelle au centre de la glace pour offrir le troisième but à ses adversaires sur un plateau d’argent. Une séquence inadmissible pour tout bon capitaine qui se respecte. Paul Byron, l’un des joueurs les plus fougueux soir après soir, méritait que le meilleur buteur de l’équipe prenne les choses en main dans les circonstances.

Ça envoie un drôle de message au reste du groupe, surtout que l’équipe a connu un bon début de match et a obtenu la majorité des chances de marquer jusqu’en deuxième période.

J’imagine que Carey Price aimerait revoir le premier but accordé aux Blues, celui de l’ancien des Wildcats de Moncton Ivan Barbashev. Carey aimerait sans doute revoir plusieurs filets qu’il a donnés cette saison. Ce n’est pas toujours facile.

On se répète, mais il reste que devant lui, c’est laid. La soirée de mardi n’a pas fait exception à la tendance: les défenseurs du CH créent trop de revirements.

Karl Alzner est l’un des arrières les plus malhabiles en zone offensive que j’ai vus avec un uniforme du Canadien. Ses tirs sont presque toujours bloqués, il n’a aucun flair à l’attaque et ouvre la porte à des surnombres de l’adversaire.

Au moins, on a eu congé de Jordie Benn! Parlant de joueurs rayés de l’alignement, il serait temps de réinsérer Daniel Carr.