Jordan Balmir et Jimmy Boisvert font de nouveau équipe ensemble.

«Tout le monde a droit à une deuxième chance»

CHRONIQUE / La carte de samedi au Casino va marquer le retour dans le ring du Drummondvillois Jordan Balmir, qui s’entraîne sous les ordres de Jimmy Boisvert à Trois-Rivières.

Balmir a subi sa première défaite chez les pros il y a 15 mois, face à Steven Butler. Un percutant K.-O. qui l’a incité à retrouver ses vieux démons. Il avait vaincu ces démons dans le passé pour se forger une fiche de 10 victoires d’affilée, il a de nouveau réussi à se sortir d’une puissante dérape de plusieurs mois avant de retrouver le chemin du gymnase. C’est une fois revenu sous les ordres de Boisvert que Balmir a eu le privilège de signer avec Eye of The Tiger Management.

«Tout le monde a droit à une deuxième chance. Jordan a montré qu’il avait du cran en défiant Steven. C’est un jeune boxeur, avec du talent. Si le sérieux est là, il peut s’améliorer», indique Camille Estephan, bien conscient que Balmir a trébuché dans le passé. «À lui de décider le degré de dévouement qu’il est prêt à mettre pour que ça marche. C’est un gars spectaculaire dans le ring, qui peut vivre de belles choses. Le sérieux, le dévouement, c’est entre ses mains.»

L’entente est à court terme. En plus du comportement de Balmir à l’extérieur des câbles, la performance de samedi va aiguiller Estephan sur la marche à suivre pour la suite. Omar Andrade (6-6-3) a été choisi avec soin par l’équipe de Balmir, afin qu’il puisse montrer ce qu’il a dans le ventre. Ne vous fiez pas trop à cette fiche, ce Mexicain a gagné ses quatre derniers combats et sa dernière défaite remonte à 2016.

«Je ne le connais pas trop, mais je sais qu’il va arriver ici confiant. Les Mexicains viennent pour se battre», mentionne le principal intéressé.

«Ça tombe bien, je suis fin prêt! Mon camp s’est déroulé sans problème, j’ai la condition physique pour me rendre jusqu’à la fin des six rounds sans baisser de régime.»

Balmir ne s’en cache pas, il veut en mettre plein la vue à Estephan. «Depuis mon premier combat pro, je souhaite signer avec EOTM. Voilà que j’ai cette chance. Je ne la laisserai pas passer.