Le circuit du Monaco est prêt pour accueillir les pilotes qui le prendront d'assaut aujourd'hui pour les essais libres.

Tout est en place pour le Monaco

Tout est en place afin d'accueillir l'ensemble des écuries et leurs pilotes qui fouleront le circuit de 1,2 kilomètre du Monaco de Trois-Rivières tout au long de la fin de semaine. Pas plus tard que jeudi matin, vers 11 h, les premiers bolides feront connaissance avec la piste du terrain de l'Exposition dans le cadre des premiers essais libres de la16e édition du Monaco.
Si ce n'est que de l'opinion du directeur du Monaco de Trois-Rivières, Pierre Simard, l'événement de karting battra son record de participation en terme de pilotes.
«Au départ, nous visions une participation de 350 conducteurs. Sans vouloir trop m'avancer au niveau des chiffres, je sens qu'on va faire le saut par rapport au nombre de pilotes qui vont être ici cette fin de semaine. Je pense qu'on va avoir 300 pilotes juste en une journée, et on a deux jours, donc on s'attend à une année record», mentionne le directeur de l'événement, qui a accueilli 303 pilotes de karting l'année dernière au Monaco.
Pour la première fois en sol canadien, des pilotes américains provenant de 15 États de la côte est américaine débarqueront sur le circuit de karting trifluvien dans le cadre des septième et huitième manches du Challenge Rotax Max du Nord-Est.
«Déjà, on a une quarantaine de pilotes d'inscrits dans cette catégorie. On est très heureux d'avoir une série comme celle-là, et ça va faire en sorte qu'il va y avoir passablement de touristes qui vont être en ville en fin de semaine. Les pilotes ont hâte d'essayer notre circuit qui prouve qu'il a une réputation qui dépasse les frontières», lance Simard, qui voit en cette série une belle opportunité pour les pilotes canadiens de se mesurer aux meilleurs conducteurs américains.
Lorsque interrogé sur l'intérêt d'accueillir des séries encore plus grandes que le Challenge Rotax Max du Nord-Est, Pierre Simard se dit catégorique: «C'est sûr qu'on a des projets pour le futur et on discute avec des gens, mais cette année, nous allons faire nos preuves en devenant un événement à caractère international avec ce championnat américain. On va leur montrer ce que nous sommes capables de faire, mais on s'attend à ce qu'il y ait de bons dénouements dans le futur pour le Monaco.»
Même si cette série représente la grande nouveauté cette année, elle ne détrônera pas pour autant la catégorie reine du Monaco, soit le Shifter. Le pilote qui terminera au premier rang de cette série se méritera un laissez-passer, toutes dépenses payées, afin de participer à un événement majeur international de karting, le SKUSA, à Las Vegas au mois de novembre prochain.
Après avoir élu le Monaco de Trois-Rivières comme l'événement de l'année en 2013, la revue Canadian Karting News en a rajouté il y a environ deux semaines. Le 16 juillet dernier, le magazine publiait un article qui énumérait les dix raisons pour lesquelles l'édition de cette année du Monaco de Trois-Rivières représente le plus grand événement de karting sur un circuit temporaire au Canada.
«C'est un bel honneur et c'est certain qu'on peut s'en vanter. Ça devrait nous permettre d'accueillir encore plus de spectateurs que les éditions précédentes. Sur la côte est du Canada et des États-Unis, le Monaco de Trois-Rivières est l'incontournable dans une saison de karting pour un pilote.»