L'équipe de la Tournée des clochers de Bécancour est prête pour sa 23e édition, dans une ville de plus en plus hospitalière pour les cyclistes. La présidente Chantal Dunn est accompagnée du boursier de 2017 Vincent Forest-Richard ainsi que de Paul Lacoursière (Télébec) et de la présidente d'honneur Marie-Josée Gervais.

Tournée des clochers: le vélo en a fait du chemin à Bécancour

Au milieu des années 90, la pratique du vélo à Bécancour se limitait à quelques courageux qui, il faut le dire, prenaient le risque de s'aventurer sur des routes trop souvent hostiles pour leur sécurité. Mais voilà, les choses ont changé pour le mieux depuis. La 23e Tournée des clochers Télébec s'inscrit dans cette heureuse tendance.
Le 4 juin prochain, des centaines de cyclistes, jeunes et moins jeunes, répondront à l'appel de l'organisme Bécancour à vélo et entreprendront une randonnée sur l'un des quatre circuits proposés. L'an passé, la Tournée des clochers a remis 5000 $ à la Ville, une somme servant à entretenir un réseau cyclable de plus en plus vaste et répondant aux normes contemporaines de la discipline. Il s'agit du même montant que pour 2015.
Depuis 23 ans, on parle d'investissements totalisant 97 500 $. Pourtant, il n'y a pas si longtemps, bien des citoyens pestaient contre les bicyclettes en bordure des routes sur la rive sud. En fait, le tronçon de piste cyclable se restreignait à quelques centaines de mètres, pas plus!
À l'époque, la conseillère municipale et fondatrice de la Tournée des clochers, Carmen Lampron-Pratte, avait mené des actions concrètes afin de changer les mentalités. Elle en a pédalé un coup. «Je me sentais un peu seule dans mon patelin, mais nos efforts ont rapporté», sourit la conseillère au poste numéro 6 du secteur Sainte-Angèle. 
«On a formé un comité, certains employés de la Ville pratiquaient déjà le vélo. Le premier tronçon était situé sur la rue des Glaieuls et le boulevard du Danube. Les chemins n'étaient pas tous asphaltés mais quand on regarde ça aujourd'hui, nous avons l'un des plus beaux réseaux avec de l'asphalte neuve. C'est très sécuritaire et cela fait partie des gros avantages de la Tournée des clochers. Les familles apprécient beaucoup le parcours pour cette raison.»
Le maire de Bécancour Jean-Guy Dubois reconnaît lui aussi qu'il y a eu une transformation positive dans sa ville pour les cyclistes. On dénombre pas moins de sept boucles sur tout le territoire. 
«Carmen nous achalait avec ses projets pour les vélos, mais c'est vrai que ça en a valu la peine! À Bécancour, les routes sont belles, on mise sur 35 kilomètres de rive en bordure du fleuve Saint-Laurent et on a trois rivières.
Tu peux pédaler pendant 30 km sur les routes de campagne sans avoir à faire un stop. On en retire une grande fierté et les touristes le savent. Je me souviens encore de la première édition de la Tournée des clochers. Un certain Denis Villeneuve y était avec sa petite famille. C'est encore très familial de nos jours.»
Une réalité qui a incité la directrice générale des Défis du parc national de la Mauricie, Marie-Josée Gervais, à accepter la présidence d'honneur pour 2017. «Le niveau de sécurité ici est incomparable et les paysages magnifiques», a-t-elle mentionné mercredi matin lors d'un point de presse devant une vingtaine de personnes, dont la présidente de la Tournée des clochers Chantal Dunn.
«Avec une belle température, on s'attend à accueillir de nouveau entre 550 et 700 cyclistes, prévoit cette dernière. L'argent remis à la Ville de Bécancour sert notamment à entretenir le réseau des pistes cyclables. Des points d'eau ont aussi été ajoutés au cours des dernières années. Tout le monde en profite.»
Comme chaque année, la Tournée soutiendra un athlète de la relève. Le triathlète Vincent Forest-Richard, du secteur Saint-Grégoire, bénéficiera d'un appui financier pour cette 23e édition. Un dollar pour chaque inscription sera ainsi remis au jeune homme, un membre des Zéclairs de Nicolet.