Guillaume Davidson

Tour de l'Abitibi: Davidson et Domingue reviennent grandis

Deux cyclistes de la région rattachés au programme Sport-études de vélo de l'Académie les Estacades ont tiré leur épingle du jeu, dans les derniers jours, au Tour de l'Abitibi.
Joël Domingue
Guillaume Davidson et Joël Domingue ont complété l'éreintante épreuve, la seule course pour les hommes au niveau junior à figurer sur le circuit de la Coupe des nations en Amérique du Nord.
En six jours, Davidson et Domingue auront parcouru quelque 600 kilomètres. Au final, Davidson, de Saint-Paulin, a rallié l'arrivée au 23e rang, selon le classement non officiel publié dimanche par les organisateurs. Domingue a quant à lui fini 60e, mais il a pris le 20e échelon parmi les cyclistes qui en étaient à leur première année junior.
Un coéquipier exemplaire
Davidson était particulièrement fier de sa sixième position décrochée lors de la première étape, pendant laquelle il a aidé son coéquipier de l'équipe canadienne Kurt Penno à remporter la manche.
Cyclisme Canada avait effectivement choisi Davidson pour représenter la fédération. Un beau vote de confiance pour le jeune homme qui espère maintenant avoir démontré assez de panache pour mériter sa place aux Championnats mondiaux de cyclisme sur route, du 17 au 24 septembre en Norvège. «C'est certain que j'aurais aimé décrocher un podium ou une victoire d'étape, mais je suis fier de ce que j'ai accompli, mentionnait le cycliste, dimanche au Nouvelliste. On a eu deux manches intenses au début, j'ai ressenti un peu de fatigue par la suite.»
Son entraîneur des Estacades, Luc Germain, a été impressionné par le Tour de son poulain. «Il s'est souvent retrouvé en échappée, c'est un bon rouleur. Ça s'est bien passé pour lui aux Championnats canadiens et il a remis ça en Abitibi.»
De l'expérience pour Domingue
Joël Domingue, lui, a déployé ses talents de sprinteur tout au long du Tour, mais il aura surtout gagné de l'expérience en vue de sa deuxième année chez les juniors, en 2018. «Joël vise une carrière et ce qu'il a accompli cette année, c'est déjà très bon», analyse Luc Germain, qui rappelle qu'on a tendance à sous-estimer l'importance et le prestige associé au Tour de l'Abitibi.
«Dix anciens cyclistes ayant pris part à ce Tour étaient au Tour de France cette année! Brandon McNulty, le champion de 2016, figure parmi les plus beaux espoirs du monde du cyclisme. Ça donne une idée du calibre!»
L'Américain Riley Sheehan a succédé à McNulty en enlevant les honneurs de l'édition 2017, devant un Mexicain et un cycliste du Luxembourg. Davidson a été le dixième meilleur Canadien.
Guillemette chanceux dans sa malchance
De son côté, Tristan Guillemette, qui faisait partie de l'Équipe du Québec, a de nouveau joué de malchance, et ce tôt dans la compétition. Dès la première épreuve du Tour, le cycliste de Trois-Rivières a été forcé à l'abandon... et ce n'est pas dû à un simple bris mécanique.
Alors qu'il pédalait entre Rouyn-Noranda et Amos, Guillemette a reçu une branche dans sa roue avant, ce qui lui a fait perdre le contrôle de son vélo. Il a «piqué du nez» à une vitesse de 55 km/h!
«Mon vélo et mon casque sont une perte totale», racontait le principal intéressé, qui a été transporté par ambulance. Heureusement, plus de peur que de mal. Il rencontrera néanmoins un neurochirurgien lundi. «J'ai des égratignures, mais mon casque m'a sauvé! C'est à ça que ça sert et les accidents font partie de notre sport.»
Le protocole concernant les commotions cérébrales stipulait que Guillemette ne pouvait enfourcher son vélo durant sept jours, donc il lui a été impossible de se racheter en Abitibi.
Il y a quelques semaines, il avait aussi été dans l'obligation de déclarer forfait pendant le Championnat canadien.
Sauf que Guillemette demeure l'un des bons cyclistes de son groupe d'âge au Canada et c'est pourquoi il espère se reprendre du 23 au 27 août, quand il prendra part aux Championnats mondiaux juniors de cyclisme sur piste, en Italie. «J'aurais aimé tester les sprinteurs au Tour de l'Abitibi, mais ce sera partie remise», a conclu Guillemette, qui a profité des derniers jours pour aider l'équipe d'entraîneurs de Vélo Mauricie à diriger les plus jeunes, qui étaient aussi en Abitibi pour participer à une Coupe du Québec.