Miguel Tourigny, Loris Rafanomezantsoa et Tommy Luneau ont été choisis pour assumer le leadership chez les Estacades.

Tommy Luneau, un choix unanime

TROIS-RIVIÈRES — Si l’attaquant Tommy Luneau était en politique, il serait un candidat recherché! Le nouveau capitaine des Estacades midget AAA a été un choix unanime auprès de ses coéquipiers, qui l’ont désigné comme successeur de Vincent Sévigny.

Luneau arborera le C sur son chandail, tandis que Miguël Tourigny et Loris Rafanomezantsoa l’assisteront en tant qu’adjoints.

Le jeune homme de bientôt 17 ans dispute sa troisième saison dans les rangs midgets, sa deuxième dans le AAA. «Ça m’a touché, surtout de savoir que tous les gars ont voté pour moi», souriait l’athlète originaire de Victoriaville, inspiré par le leadership démontré par Sévigny et tous les meneurs du club, qui a atteint la finale au printemps dernier.

«Je ne suis pas celui qui parle le plus dans la chambre, mais j’agis en conséquence sur la glace. C’est une question de confiance, je devrai prôner l’exemple à chacune de mes présences. C’est la première fois que je suis nommé capitaine, ça vient avec de grandes responsabilités, mais c’est un défi stimulant!»

Le hasard veut que Luneau soit désigné capitaine l’année où son petit frère, Tristan, arrive dans le giron de la formation. À seulement 14 ans (il aura 15 ans en janvier), le défenseur qui mesure déjà 6 pieds est considéré comme l’un des meilleurs de son groupe d’âge au Québec.

«Je n’aurais jamais imaginé un tel scénario! C’est super plaisant et peut-être l’une des rares opportunités que nous aurons d’évoluer ensemble dans le hockey. Avec tous les gars en place, je crois que nous serons en mesure de faire un bon bout de chemin.»

Voilà qui sonnera sans doute comme de la musique aux oreilles de son entraîneur-chef Frédéric Lavoie, qui reconnaissait déjà en lui le «leader silencieux».

«Il respecte les valeurs de l’équipe, c’est un gars qui s’entraîne très fort. Ça paraît qu’il est un peu plus vieux que la majorité. On sait que dans la victoire ou la défaite, il sera là. En plus, c’est une situation intéressante sur le plan familial pour les Luneau. Tommy a pris soin de son petit frère pendant tout le camp!»

Quant à Miguël Tourigny, c’est une véritable boule d’énergie, autant dans la chambre que sur la surface de jeu. «C’est notre bougie d’allumage! Il ratera malheureusement les parties de la fin de semaine en raison d’un coup de bâton qu’il a reçu, mais on sait qu’il reviendra et qu’il sera enthousiaste. Miguël, c’est un genre de P.K. Subban! Il a dominé pendant le camp et son début de saison est convaincant.»

De son côté, Loris Rafanomezantsoa, qui jouait midget Espoir l’an dernier avant d’être repêché par les Saguenéens de Chicoutimi, est un grand rassembleur, toujours selon Lavoie. «Loris, c’est le gars que tout le monde aime, c’est vraiment une bonne personne. Les gars ont reconnu en lui l’éthique irréprochable. On a un bon groupe de meneurs.»

Un groupe qui sera complété par Alexandre Parent, Félix Landry et Nicholas Beauvilliers, qui ont tous reçu des votes de leurs coéquipiers.

Après cinq matchs, les Estacades occupent le troisième rang de leur section, en vertu d’une fiche de trois gains, une défaite et un revers en prolongation.