Le nouvel entraîneur-chef de l’Impact de Montréal, Thierry Henry.

Thierry Henry avec l'Impact: «une bonne nouvelle pour le soccer québécois»

Trois-Rivières — L’arrivée de l’ancienne gloire du soccer français, Thierry Henry, à la tête de l’Impact de Montréal constitue non seulement une bonne nouvelle pour l’organisation, mais également pour l’ensemble du soccer québécois, selon Patrice Bernier.

Celui qui agit comme entraîneur adjoint avec la formation montréalaise de la Major league of soccer (MLS) depuis le congédiement Rémi Garde en août dernier considère que la récente nomination de Henry a pour effet d’augmenter la crédibilité du Québec aux yeux des adeptes du sport le plus pratiqué sur la planète. Avant de récemment devenir entraîneur, Henry a fait la pluie et le beau temps comme joueur pendant de nombreuses années, notamment avec les Red Bulls de New York dans la MLS, Arsenal en première ligue anglaise et bien sûr la sélection nationale française.

«Comme on peut voir, ça nous fait rayonner partout. Pour lui, c’est un beau défi de prendre une équipe en charge en MLS, une ligue qu’il a bien connue en tant que joueur. C’est une bonne nouvelle, mais le travail reprendra en 2020 afin de remettre l’Impact en route et en faire une équipe qui aura du succès régulièrement en MLS», indique-t-il.

Celui qui a eu l’occasion d’affronter son nouveau patron pendant plusieurs saisons en MLS ajoute que l’arrivée de l’ancien international français dans le giron de l’Impact devrait aussi avoir pour effet de convaincre certains joueurs de qualité d’étudier d’un autre œil les offres du onze montréalais.

«Il a des contacts et a joué avec de nombreuses grandes vedettes. Il y a également de jeunes joueurs qui rêvent d’être entraînés par Thierry Henry. Mais il ne faut pas oublier le fonctionnement de la MLS qui permet d’avoir seulement trois joueurs désignés [statut généralement accordé aux joueurs-vedettes]», précise-t-il.

Dossier Piatti

En ce qui concerne un autre gros nom de l’Impact, Ignacio Piatti, son entraîneur adjoint confie qu’il sera de retour en 2020 selon lui. Il a d’ailleurs tenu ces propos quelques minutes à peine avant que l’organisation annonce par voie de communiqué qu’elle exerçait l’option des contrats de 11 joueurs de son effectif, dont celui de son attaquant étoile. Les autres joueurs sont le gardien James Pantemis, le défenseur Jorge Corrales, les milieux de terrain Clément Bayiha, Mathieu Choinière, Samuel Piette, Romell Quioto, Amar Sejdic, Shamit Shome et le joueur désigné Saphir Taïder.

L’Impact a aussi exercé l’option du deuxième prêt de six mois du milieu de terrain Lassi Lappalainen du FC Bologne, soit jusqu’au 30 juin 2020. L’Impact détiendra ensuite l’option de prolonger son prêt jusqu’au 31 décembre 2020.