Personne n'arrive à la cheville d'Antoine Thibeault sur la scène universitaire canadienne cet hiver au 3000 m et au 1500 m.

Thibeault seul au sommet

Antoine Thibeault était en très grande forme cette fin de semaine à Boston. Déjà en tête du classement universitaire canadien sur la distance du 1500 m, le coureur de Saint-Gérard-des-Laurentides s'est installé seul au sommet du 3000 m, réalisant la troisième meilleure performance du prestigieux Valentine Invitational, une compétition qui regroupait d'excellents athlètes du Canada et de l'Est des États-Unis.
La tête d'affiche du club Zénix de la Mauricie a bouclé le 3000 m intérieur avec son deuxième meilleur chrono en carrière (8:04,78). Seulement deux Américains ont été en mesure de le devancer.
Cette performance lui assure une participation au 3000 m aux Championnats canadiens universitaires. Il tentera d'ailleurs de défendre son titre national, en mars à Edmonton, lui qui est double champion du 1500 et du 3000 m.
«On aurait aimé un temps sous les huit minutes, sauf qu'au final, l'important, c'est qu'il est premier au pays et fin prêt pour Edmonton», sourit son entraîneur Pierre Thibodeau. «On croyait qu'il y aurait davantage de bons athlètes, mais d'autres gros événements étaient organisés aux États-Unis en même temps que celui de Boston.»
Légèrement incommodé par une blessure au tendon d'Achille, Thibeault profitera des prochains jours pour se reposer avant les canadiens. Le calibre risque d'être plus relevé cette année en Alberta.
«Ce sera un bon test de cette saison hivernale, surtout qu'Antoine a de grandes ambitions pour cet été, dont l'obtention de ses standards au 3000 m steeple-chase pour les Mondiaux d'athlétisme à Londres.»
Thibeault doit soutirer quatre secondes à son meilleur temps en carrière pour mériter une place sur l'équipe canadienne (8:36 contre 8:32).
Parmi les autres athlètes du Zénix présents à Boston, William Gagnon a terminé le 400 m en 48,84 secondes, et ce, malgré un lent départ. Il mérite du coup son standard pour le Championnat national high school des États-Unis à New York. Il prendra ainsi part aux épreuves du 200 et du 400 m.
«William est en très grande forme. Avec un meilleur départ, il battait son meilleur temps à vie autant extérieur qu'intérieur.»
Éliott Héroux, Nicolas Deshaies, William Labrèche, Marianne Houle et Marie-Frédérique Poulin ont aussi dignement représenté le Zénix. «Personne n'a déçu et Boston, c'est gros comme rendez-vous. Ils peuvent tous être fiers!»
Patrice Doucet du club Énergie était également à Boston, où il en a profité pour battre le record du Québec chez les 40-44 ans sur 400 m. En courant en 52,61 secondes, il a abaissé le temps de référence par deux secondes. «Cette marque constitue présentement la meilleure au Canada chez les 40 ans et plus», note son entraîneur Michel St-Pierre.
Jade Bérubé, aussi d'Énergie, a quant à elle bien paru au mile (1609 m) en battant le record féminin de son club (5:04,26).