Michel Boucher, Justine L’Heureux et Ghislain Arseneault ont reçu leur plaque commémorative soulignant leur entrée au Temple de la renommée sportive de la Mauricie. Ils sont entourés d’André Beauchesne (Sport-Hommage Mauricie) et du président du Temple de la renommée, René Marcil. Absent sur la photo: Pierre Laquerre.

Temple de la renommée: quatre nouveaux membres parmi les immortels en Mauricie

Trois-Rivières - Le Temple de la renommée sportive de la Mauricie a frappé un grand coup pour célébrer son 35e anniversaire, samedi au Club de golf Du Moulin.

Quatre nouveaux membres ont fait leur entrée dans le club sélect des grands sportifs de notre région: Ghislain Arseneault (tir à l’arc), Michel Boucher (hockey), Pierre Laquerre (taekwondo ITF) ainsi que Justine L’Heureux (patinage de vitesse longue piste).

35 ans, 135 intronisés

La classe de 2017 a ainsi accueilli quatre représentants de sports différents et la 12e femme de l’histoire du Temple. Tous seront officiellement intronisés le 13 janvier, lors du Gala Sport-hommage Desjardins au Complexe sportif Alphonse-Desjardins.

Plus d’une centaine de personnes ont participé à la cérémonie, un record pour la formule de style banquet.

Ghislain Arseneault

Ce juge en tir à l’arc aura laissé sa marque dans le paysage de sa discipline autant sur les scènes provinciale et nationale qu’internationale. Président du Comité des juges de la Fédération canadienne des archers pendant près de 15 ans, il a officié lors de 15 championnats canadiens, en plus de former une relève au niveau mondial grâce à des formations.

«Notre programme canadien a fait ses preuves à travers le monde», expliquait le premier intronisé de la journée, très ému.

Celui qui a cumulé les honneurs individuels durant sa carrière a livré un puissant message contre le dopage et la corruption dans le sport. Un discours qui lui a valu de chaleureux applaudissements.

Michel Boucher

C’est le cas de le dire, le recruteur du Lightning de Tampa Bay a touché à tout dans le monde du hockey: joueur, entraîneur, enseignant, organisateur, directeur-gérant, analyste, conférencier.

Issu d’un milieu modeste sur la réserve amérindienne de Wendake, Michel Boucher a vécu un an à Detroit avant de s’établir à Trois-Rivières, sa ville d’adoption qu’il n’a jamais quittée.

Après avoir été présenté par sa fille Marie-Christine, l’homme-orchestre a pris le micro devant l’audience, touché par cette reconnaissance. Déjà membre du Temple de la renommée sportive de l’Université Ottawa, Michel Boucher boucle la boucle en recevant l’ultime hommage de ceux avec qui il aura travaillé pendant une bonne partie de sa vie.

Quelques minutes plus tard, le président du Temple de la renommée René Marcil, qui fut son ailier droit à l’époque où il jouait chez les Patriotes de l’UQTR, lui remettait sa plaque commémorative. Une passe qu’il n’est pas prêt d’oublier.

Pierre Laquerre

Discipline méconnue au Québec, le taekwondo ITF mise sur un grand ambassadeur en la personne de Pierre Laquerre.

L’entraîneur était absent de la cérémonie de samedi en raison d’une compétition en Irlande, c’est donc par le biais de la vidéo qu’il a remercié les membres du jury du Temple de la renommée de la Mauricie pour son entrée au panthéon.

Or, cette cérémonie tombait à point puisque Pierre Laquerre a reçu, il y a moins d’une semaine, le neuvième dan et le titre de Grand Maître pour l’ensemble de son œuvre. À peine une quinzaine de personnes dans le monde ont cette distinction.

Membre du comité canadien de sélection des entraîneurs nationaux et directeur technique de la Fédération canadienne de taekwondo depuis 2003, il siège aussi sur le comité technique de la Fédération internationale depuis plus de deux ans.

Justine L’Heureux

À 28 ans, la patineuse de Saint-Tite devient la plus jeune intronisée du Temple, elle qui s’est retirée de la compétition en 2010 au terme d’une courte mais brillante carrière.

À ce jour, elle est encore la seule athlète de la région à avoir pris part à des compétitions internationales en patinage de vitesse longue piste (deuxième aux Mondiaux junior en Chine en 2008, entre autres).

Son entraîneure Josée Bédard, des Étoiles filantes de Normandie, a amusé l’assistance en décrivant le petit bout de femme que Justine était quand elle a posé les patins pour la première fois au club, vers l’âge de 3 ans!

«Au fil des années, sa joie de vivre débordante m’aura presque achevée. Justine parle sans arrêt, elle est épuisante! Mais aussi tellement attachante et charmante. Elle a marqué ma vie et a fait de moi une meilleure entraîneure.»

Reconnaissante, l’athlète a par la suite enchaîné en remerciant ses proches, dont ses parents, qui l’ont toujours accompagnée dans ses décisions, même lorsqu’elle a choisi d’accrocher ses patins au début de la vingtaine, alors qu’elle figurait parmi les espoirs olympiques.

Justine L’Heureux partage désormais son temps entre sa Mauricie natale et la région d’Albertville, en France, où elle réside six mois par année en travaillant dans l’industrie touristique.

De la grande visite

En plus de nombreux anciens intronisés, certaines personnalités connues des milieux sportif et culturel ont assisté à la cérémonie au Du Moulin.

Le chanteur Roch Voisine, qui a joué sous les ordres de Michel Boucher chez les Gee Gees d’Ottawa, a notamment répondu à l’invitation, tout comme le directeur général adjoint du Lightning de Tampa Bay, Julien Brisebois, ainsi que le vice-président Communications du Canadien Donald Beauchamp. L’ex-pilote des Patriotes Dany Dubé était aussi présent.