Francis Désilets a reçu le trophée Mathieu-Demontigny remis au joueur de l’année. Il est entouré du commissaire Patrice Proulx, du père de Mathieu Demontigny, Jacques Demontigny, ainsi que le directeur général des Aigles, René Martin.

Sur une bonne note

TROIS-RIVIÈRES — Les Aigles juniors de Trois-Rivières ont conclu leur saison régulière jeudi soir avec une victoire face aux Diamants de Québec sur le dernier jeu du match. L’organisation a profité de ce dernier match pour remettre les honneurs individuels, dont celui de joueur de l’année à Francis Désilets.

Le joueur de troisième but a reçu avant le match le trophée Mathieu-Demontigny des mains du père du regretté joueur, Jacques Demontigny. En 37 rencontres cette saison, Désilets a frappé 44 coups sûrs, dont 10 doubles, et produit 31 points en plus de conserver une moyenne de .358.

«C’est tout un honneur, surtout que j’ai été élu par mes coéquipiers. C’est aussi touchant, parce que le trophée porte le nom de Mathieu Demontigny. Je l’ai vu jouer et il a joué avec mon frère», a avoué le récipiendaire après la rencontre, qui vient de compléter sa cinquième et dernière saison régulière avec les Aigles juniors.

«C’est une grosse étape qui se termine, j’ai rêvé beaucoup durant ces années-là et j’ai eu beaucoup de plaisir. Depuis que j’ai dix ans que je suis dans ce stade, j’ai l’impression que j’ai joué ici depuis toujours.»

L’entraîneur-chef des Aigles junior, Jean-Philippe Lemay, estime que son vétéran mérite amplement ce prix. «Il traine l’équipe sur ses épaules depuis deux ans. Dès que nous avons besoin d’un coup sûr à des moments importants, il est là», a-t-il précisé.

L’organisation des Aigles a aussi rendu hommage à six vétérans de 22 ans qui jouaient leur dernier match en saison régulière avec cette formation. En plus de Désilets, Jonathan Duforest, Isamaël Ballard, John Anthony Latigua, Joey Toupin ainsi que Julien Désy ont reçu une plaque souvenir de leurs saisons passées avec les Aigles juniors.

«Ces vétérans sont les piliers de notre formation. J’ai demandé aux gars ce soir de tout laisser sur le terrain pour remporter ce match pour eux», a ajouté Lemay.

Une victoire in extremis
Profitant d’un mauvais relais vers le premier but des Diamants, les Aigles ont inscrit le premier point de la partie en fin de deuxième manche. Julien Désy a pu éviter d’être touché par un joueur pour un retrait, avant de croiser le marbre. Québec a répliqué dès la manche suivante. Sur un simple de Raphaël Prémont, Émile Boies a marqué du deuxième coussin.

En début de quatrième manche, les joueurs d’avant-champ ont réussi un double-jeu pour le moins spectaculaire. Ils ont pris en souricière Thomas Boulet des Diamants entre le troisième but et le marbre pour effectuer le premier retrait. Dès que Boulet a été touché pour être retiré, la balle a été remise au troisième but pour retirer Olivier Dionne qui tentait de prendre le troisième coussin.

Alors que les buts étaient remplis en début de cinquième, Québec a réussi à prendre l’avance 2-1 dans cette partie. Une erreur du joueur de deuxième but des Diamants en fin de sixième a permis aux Aigles de niveler la marque. Même s’ils ont montré les dents en plaçant deux coureurs en position de marquer, les Aigles n’ont pas été en mesure de prendre l’avance sur leurs rivaux de Québec.

Les Aigles ont obtenu une superbe chance en fin de septième et dernière manche. Avec les buts remplis, Ballard s’est amené au bâton avec aucun retrait. Ce dernier a réussi à soutirer un but sur balles au lanceur de relève Vincent Ruel, procurant ainsi la victoire aux Aigles.

«Nous avons montré les crocs en septième pour finalement nous sauver avec la victoire », a avoué Lemay.

Les Aigles juniors terminent cette saison régulière avec une fiche de 22 victoires et 20 défaites. Cela leur permet d’occuper le troisième rang de la section Financière Sun Life de la Ligue de baseball junior élite du Québec à quatre matchs des Diamants de Québec. Les séries éliminatoires débutent dès le 22 août.