Lance Stroll estime avec le recul qu'il s'est bien préparé à faire le saut en F1 cette saison.

Stroll dresse un bilan positif à la mi-saison

À l'aube du Grand Prix de Hongrie, le dernier avant la pause estivale prévue dans le calendrier de la Formule 1, Lance Stroll a dressé jeudi un bilan positif de sa première moitié de saison en carrière dans la série reine du sport automobile.
Stroll, qui est originaire de Mont-Tremblant, occupe présentement le 12e rang du championnat des pilotes avec une récolte de 18 points. Son coéquipier chez Williams, Felipe Massa, vient tout juste devant lui en 11e place avec 23. Bien qu'il soit satisfait de ses performances jusqu'ici, Stroll est conscient qu'il devra prendre les bouchées doubles afin de gravir des échelons au classement.
« Il y a toujours de la place à l'amélioration, a-t-il d'abord admis. Je ne cesse d'apprendre de nouvelles choses chaque fois que je me retrouve derrière le volant. Mais je suis très satisfait de la manière dont se déroulent les choses. Évidemment, il y a eu des moments très difficiles - je m'y attendais à ma première saison en F1 -, et il y a eu de beaux moments, où j'ai réussi à marquer des points, notamment dans trois des quatre dernières courses. Et puis il y a eu le podium à Bakou. »
Favorable au halo
La F1 a annoncé ces derniers jours que le dispositif de protection du cockpit en forme d'arceau de sécurité, dit halo, sera implanté sur les monoplaces à partir de 2018. Cette décision a été prise même si c'est le bouclier - un cockpit similaire à celui d'un avion de chasse - qui a fait parler de lui en étant testé en conditions réelles lors de la première séance d'essais libres du Grand Prix d'Angleterre.
Le halo, qui a été testé au moins une fois par toutes les écuries, a été adopté en dépit des commentaires mitigés de nombreux pilotes, dont Vettel. Jeudi, Stroll a confié être plutôt favorable à son adoption la saison prochaine.
« Si ça améliore la sécurité des pilotes sans nuire à la visibilité et si ceux-ci sont heureux, alors je crois que c'est une bonne chose, a évoqué Stroll. Le danger sera toujours présent en course automobile ; c'est dans la nature du sport. Il faut tenter de prévenir des accidents et de développer de nouvelles mesures de sécurité. S'ils (les dirigeants) croient que le halo est la solution, alors l'aspect esthétique devient dérisoire. Il faut une solution qui puisse sauver des vies. »