Laurence Vincent-Lapointe a reçu son Maurice des mains d’Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, et de Michel Allen, président du conseil d’administration de Sports Québec.

«Une bien belle surprise» pour Laurence Vincent-Lapointe

Trois-Rivières — C’est auréolée du titre d’athlète féminine international de l’année au Québec que Laurence Vincent-Lapointe attaque vendredi les essais nationaux de Canoë-kayak Canada au bassin olympique de Montréal.

La Trifluvienne a reçu cette distinction lors du gala de Sports Québec mercredi soir, raflant le précieux Maurice devant la patineuse de vitesse Kim Boutin et à la paranageuse Aurélie Rivard.

«C’est mon premier Maurice, je suis super contente. C’est une belle surprise, je ne m’attendais pas à gagner. La compétition est très relevée dans ce genre de gala», expliquait l’athlète de 26 ans, double championne du monde en canoë en 2018.

Un peu moins de 24 heures après cette belle soirée, Vincent-Lapointe préférait toutefois se concentrer pleinement sur les essais nationaux, compétition qui lance sa saison 2019. «Je suis toujours nerveuse aux essais nationaux. Ça donne le ton à la saison, tu veux commencer en force. À chaque année, c’est la même chose et je ressens les mêmes émotions.»

Ses deux épreuves de prédilection sont au menu ce week-end, soit le C1 200m et le C2 500m.

Vendredi sera la journée réservée pour les qualifications. Samedi et dimanche, les meilleurs auront accès aux finales. Vincent-Lapointe, qui s’est entraînée une bonne partie de l’hiver en Floride comme la majorité de ses rivales, doit composer avec des conditions bien différentes. «L’eau est pas mal plus froide, ça ralentit un peu les embarcations. Il y aussi le fait qu’il devrait y avoir pas mal de vent en fin de semaine. Disons que je ne m’attends pas à réaliser des nouveaux records du monde ici!»