Photo; Andre Pichette / La Presse-- La Presse - Sports daffectation: P-SPO-2017-11-12-184 la célébration du but de Anthony Beauvillier (72) des Islanders de New York contre le Canadien de Montreal le gardien de but Carey Price (31)pendant la première période daction de la NHL au Centre Bell. 15-01-2018 Photo; Andre Pichette / La Presse

Un autre point de trop

La pente est trop abrupte, mes amis. Même avec Carey Price, votre équipe n’a pratiquement aucune chance de se qualifier pour les éliminatoires. À partir de là, chaque point enregistré par le Canadien - comme lundi soir - plombe ses chances de mettre la main sur un surdoué au prochain repêchage.

Dans la LNH, il n’y a rien de pire que de rater les séries par quelques points. En plus de ne pas être invité au bal de fin d’année, tu piges au milieu de la première ronde à l’encan universel. Si un Rasmus Dahlin peut peut-être changer le visage d’une équipe, les prodiges tirés de ce moule sont malheureusement rares après le top 5...

Remarquez, c’est toujours possible de frapper un oiseau rare un peu plus loin. Matthew Barzal est une preuve vivante. L’avez-vous vu dépecer la grosse défensive de Marc Bergevin lundi soir? Un artiste d’à peine 20 ans! Il y a en d’autres aux quatre coins de la LNH. Brock Boeser, par exemple. Mikko Rantanen peut aussi faire partie de cette liste. Mais bon, considérant les succès récents de Trevor Timmins en première ronde, il vaut mieux que votre club dégringole de plusieurs rangs au classement général si vous espérez un client du genre dans le maillot tricolore d’ici deux ans!

Plus vite Bergevin va passer dans le camp des vendeurs, le mieux ce sera. Les Islanders pourraient d’ailleurs être de bons partenaires de danse, eux qui sont vraiment dans la course pour se faufiler en séries. J’imagine que ça aiderait l’organisation à convaincre John Tavares à rester. Dans cette optique, je me demande si Garth Snow ne serait pas intéressé à louer les services de Tomas Plekanec...

Il y a deux ans, Bergevin a réussi un bon coup en obtenant Philip Danault et un choix de deuxième ronde en retour de Tomas Fleischmann et Dale Weise. Je dis ça comme ça mais à Brooklyn, il y a aussi un jeune Québécois utilisé comme joueur de soutien par Doug Weith. Or Anthony Beauvillier, quand les blessures de ses coéquipiers lui ont permis d’intégrer le top 6, a produit malgré son jeune âge. Neuf points à ses 17 derniers matchs l’an dernier, cinq en trois matchs depuis qu’il a été réuni à son chum Barzal cette semaine... S’il n’y a pas de place dans le top 6 des Islanders, il y en a sûrement un peu plus à Montréal!