Il y a déjà un bon moment que Jimmy Boisvert travaille dans le coin de Simon Kean comme en fait foi cette photo datant de 2012.

Rien à envier à Montréal!

CHRONIQUE / Kean pourrait sortir de cette petite retraite fermée à la fin de la semaine et opter pour changer d’entraîneur. D’autres boxeurs avant lui ont opté pour ce plan en pareille situation. Il y a quelques sirènes montréalaises qui laissent d’ailleurs planer que ce serait bénéfique pour sa carrière de s’établir dans la grande ville…

Un instant. C’est un raccourci un peu facile, non? Si Kean opte pour un changement aussi drastique, ça veut dire qu’il ne prend pas personnellement beaucoup de blâme pour sa déconfiture de samedi…

La vérité, c’est que Jimmy Boisvert n’était pas un moins bon entraîneur samedi qu’en mai dernier lorsque Kean a fait exploser Adam Braidwood. Je me souviens aussi comment son travail avait été louangé en février, quand son poulain avait stoppé le coriace Alexis Santos. Pensez-vous que Claude Julien est un meilleur entraîneur en ce début de saison que l’an dernier? Eh bien non!

Kean a déjà essayé ça, la belle métropole. En l’espace de quelques mois, il est revenu au bercail par lui-même auprès de celui qui l’a pris néophyte et qui l’a amené jusqu’aux Olympiques. Et qui, soit dit en passant, l’a sorti du trouble plus de fois qu’il n’a de doigts! Boisvert le connaît par cœur, Kean.

Ceci dit, les changements d’entraîneurs sont assez fréquents en boxe et c’est loin d’être un gage de succès. Jean Pascal a engagé le célèbre Freddie Roach avant sa revanche face à Sergey Kovalev. Ça ne l’a pas empêché de se faire passer à la moulinette!

Rappelez-vous aussi que Patrice L’Heureux avait engagé Marc Ramsay lorsqu’il s’était mis à progresser sur l’échiquier nord-américain. C’était une suggestion d’Yvon Michel, qui voulait offrir du support à son vieux mentor Jim Girard. Le Granit a quand même perdu deux fois d’affilée face à David Cadieux et son jeune entraîneur trifluvien Steven Diamond. Pourtant, comme Roach, Ramsay est une sommité mondiale.

La vérité, c’est qu’un entraîneur est aussi bon que son poulain.

Un changement de discours peut-il être bénéfique quand deux hommes ont fait le tour du jardin? Oui. Mais Kean est encore en train d’apprendre son métier, il n’est certainement pas rendu à cette étape…

Salut Pat

Un mot en terminant sur Patrice L’Heureux, qui nous a quittés subitement ce week-end. Son décès a provoqué un concert d’éloges à travers le Canada. Tout ce que vous avez entendu et lu est vrai. Courageux entre les câbles, charismatique dans la vie de tous les jours. Et un sacré farceur! L’Heureux prenait la vie du bon côté. On peut tous s’inspirer de sa bonhomie et de sa gentillesse. J’ai lu quelque part qu’il était le plus gentil des géants. En plein dans le mille!