Steve Turcotte
Pierre Bouchard sera entouré de ses deux fils pour ce marathon hors de l’ordinaire dimanche.
Pierre Bouchard sera entouré de ses deux fils pour ce marathon hors de l’ordinaire dimanche.

Parce que le cancer ne prend pas de pause

CHRONIQUE — La course virtuelle des frères Jean-François et Louis-Philippe Dumoulin – pour amasser des fonds contre le cancer – s’allongera d’une deuxième étape… complètement différente dimanche.

Pierre Bouchard, un ami de Dumoulin compétition, réalisera un marathon entre le quartier général de l’écurie à Yamachiche et le Sanctuaire de Cap-de-la-Madeleine. Le but : donner un sens à tous ces mois de préparation qui devait le mener au marathon d’Ottawa. Et contribuer en même temps à amasser des dons pour la Fondation québécoise du cancer. 

C’est en mémoire de Lyne Brousseau, décédée il y a un an, que Bouchard a pris la décision de s’impliquer ainsi. Il l’a rencontrée via les Amis du Grand Prix, il y a quelques années. Comme bien d’autres, il a été séduit par cette pétillante jeune femme. Au point, l’an dernier, d’orchestrer une levée de fonds pour l’aider dans sa bataille. Des dizaines de milliers de dollars ont été levés.

Cette fois, l’objectif est plus modeste. Mais il n’en est pas moins inspiré par cette amie disparue beaucoup trop tôt. «Sur l’autocollant réalisé par Dumoulin compétition à son décès, il y avait un arc-en-ciel. Quand cette image a été reprise au début du COVID-19, j’ai tout de suite pensé à Lyne et l’idée est venue naturellement. On vit des choses intenses dans nos vies, on a parfois tendance à oublier. Je ne veux pas que Lyne soit oubliée. Alors j’ai simplement décidé de faire ma part.»

Ottawa avait été choisie comme destination pour ce défi, le quatrième marathon de l’homme d’affaires. Mais bon, tous les rendez-vous de course à pied ont été annulés cet été, alors Bouchard a dû trouver un plan b. «Je ne voulais pas simplement annuler. Le cancer, lui, ne prend pas de pause. C’est important d’amasser des fonds, le cancer ça touche tout le monde. Ce qui est arrivé à Lyne, ça peut arriver à n’importe qui. Alors on s’est bricolé un parcours symbolique : en partant de l’écurie Dumoulin, on finit ça au Sanctuaire où on pourra allumer un lampion à la mémoire de Lyne. Elle aimait bien la course à pied, Lyne. Je suis convaincu qu’elle trouvera une façon de m’inspirer sur le parcours.»

Bouchard ne fera pas la route complètement seul. Quelques ravitaillements sont prévus. Mais surtout, ses fils Eden Lee, 13 ans, et Chaad, 10 ans, vont rallier la ligne d’arrivée avec lui. «Eden Lee fera les 10 derniers kilomètres, Chaad les cinq derniers. On s’est préparé durant des mois. Ça va être un beau moment!»

Depuis cinq ans, la famille Dumoulin et leurs partenaires ont remis près de 60 000 $ à la Fondation québécoise du cancer. S’il n’a pas d’attente, Bouchard ne demande pas mieux que de faire gonfler la cagnotte. Le réseau de la course automobile, celui de la course à pied aussi, sont ciblés. «Tous les dons sont importants, même les plus petits. C’est ensemble qu’on peut faire une différence», conclut Bouchard.

Les dons peuvent être transmis via le site lacoursecontrelecancer.ca