Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Charles-Antoine Lavallée a été nommé la troisième étoile du match.
Charles-Antoine Lavallée a été nommé la troisième étoile du match.

Victoire des Cataractes: Lavallée frustre l’Océanic

Steve Turcotte
Steve Turcotte
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Les Cataractes ont dû puiser au fond de leurs ressources pour rester dans la course au titre de leur division jeudi soir.

Face à l’Océanic de Rimouski, qui leur cause des soucis depuis le début de la saison, les hommes de Ron Choules ont eu besoin d’une excellente prestation de leur gardien Charles-Antoine Lavallée pour s’imposer 4-2 dans l’environnement protégé à Victoriaville.

Les Shawiniganais disputaient un deuxième match en moins de 24 heures, après avoir laissé beaucoup d’énergie sur la glace la veille face aux Tigres. L’Océanic, lui, voulait rebondir après avoir été planté 9-1 par les mêmes Tigres mardi. La combinaison a produit un départ difficile pour les Cataractes, qui ont mal réagi à la pression exercée par l’équipe rivale. Leur ex-coéquipier Xavier Cormier en a d’ailleurs profité pour marquer le premier filet de la soirée. Seul moment de réjouissance en première, le superbe but de Charles Beaudoin, inscrit sur un violent tir sur réception durant un avantage numérique en fin d’engagement.

En deuxième, les Cataractes ont mieux paru. Ils ont réussi à déployer davantage leur vitesse en zone centrale, et donc à s’approcher de Creed Jones. Jérémy Martin a alors procuré une avance de 2-1 à son club en s’emparant d’un retour dans l’enclave. Une avance qui a tenu six petites minutes, Cormier s’occupant cette fois d’orchestrer le filet d’Adam Raska.

L’égalité de 2-2 après 40 minutes a été ensuite rompue par Olivier Nadeau en début de troisième. Le gros trio des Cataractes, souvent impérial, a connu une soirée difficile mais il est tout de même parvenu à fabriquer ce gros filet, qui aura fait la différence en bout de ligne puisque Lavallée a ensuite passé la troisième à frustrer l’Océanic. Lavallée a offert 15 arrêts à son club durant cette période, avant que Nadeau ne complète le travail dans une cage déserte.

«On a connu un départ difficile. Mais plus le match avançait, plus on jouait bien. On a progressé ces dernières semaines, on a acquis de la maturité. C’est cette maturité qui a fait la différence ce soir. Il n’y avait aucune panique en début de match, les gars ont respecté le plan. Et notre gardien a connu un très bon match», analysait Ron Choules, qui a bien voulu discuter du jeu de Charles Beaudoin, en train de se tirer d’une vilaine séquence qui l’a relégué au quatrième trio. «Dans une saison, ce n’est pas anormal d’avoir des hauts et des bas. C’est comment tu réagis, l’important. Charles ne s’est jamais plaint de son sort, il a continué à travailler fort. Il est en train de me forcer la main à lui trouver davantage de temps de jeu.»

Le principal intéressé préférait de son côté rester modeste. «C’est l’équipe qui compte d’abord et avant tout. J’essaie d’amener de l’énergie, de respecter le plan de match. Je sens que je provoque un peu plus de choses offensivement dernièrement, c’est vrai», racontait l’attaquant de puissance de 18 ans, qui donnait le crédit à ses coéquipiers pour son filet. «Isaac (Ménard) m’a fait une très belle passe, et Jay (Jérémy Martin) s’est occupé de l’écran dans l’enclave. Un but bien travaillé! Sur la deuxième unité du jeu de puissance, on nous demande de tirer le plus possible et c’est ce que je tente de faire… C’est une victoire importante pour nous. On a respecté le plan de match, on a trouvé le moyen d’aller chercher un gros but en début de troisième. J’ai trouvé qu’on avait plus d’énergie que l’Océanic en troisième.»

Dans l’autre camp, le pointage final était décevant, compte tenu que l’Océanic a rivalisé durant les 60 minutes de jeu. «Je suis très satisfait de l’effort collectif. On a eu des chances en or en 2e et en 3e. Il faut donner le crédit au jeune gardien des Cataractes, il a fait des arrêts-clés. Un match aussi serré contre une équipe de 4e place au classement général, ce n’est pas mauvais. On les a dominés dans les tirs et les chances de marquer. Il y a beaucoup de points positifs», relatait le pilote Serge Beausoleil, privé de son as Zachary Bolduc, blessé. À entendre le ton de Beausoleil, le jeune homme de Bécancour est peut-être sur la touche pour un bout de temps... «Il va passer des examens en fin de semaine à Rimouski. Nous sommes en attente du diagnostic des médecins.»

En l’absence de Bolduc, Cormier a continué de s’amuser comme un p’tit fou aux dépens du club qui l’a échangé aux Fêtes «En arrivant à Rimouski, on m’a donné la chance que j’attendais depuis un bon bout de temps. Depuis ça va bien pour moi. C’est sûr que j’aime ça jouer contre Shawinigan, j’ai encore un paquet d’amis de l’autre côté. Ça met du piquant dans les matchs», souriait Cormier, qui n’a pas voulu répondre directement à la question si l’Océanic souhaitait revoir les Cataractes en séries, avec tous ces matchs serrés disputés contre eux depuis le début de la saison. «Tout ce que je peux dire, c’est qu’on ne se laissera pas intimider par personne.»