Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le directeur général de Vallée du Parc, Alain Beauparlant.
Le directeur général de Vallée du Parc, Alain Beauparlant.

Pâques, le dernier espoir de Vallée du Parc

Marc-André Pelletier
Marc-André Pelletier
Initiative de journalisme local - Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Shawinigan — Alors que Dame Nature avait pour mission de faire fondre tout ce qui restait de neige en Mauricie lors du week-end, le centre de glisse Vallée du Parc espère pouvoir terminer sa saison de la bonne façon en présentant, pour une dernière fois, des activités lors du week-end de Pâques.

Alain Beauparlant, le directeur général de l’organisation, ne se fait pas de cachettes : ouvrir après ces torrents de pluie s’ajouterait à la longue liste d’exploits de l’endroit en 2021.

«On espère ouvrir pour la fin de semaine de Pâques. C’est notre objectif depuis le début, de se rendre là», concède-t-il.

Toutefois, afin de bien évaluer la situation et pour préparer les pistes, l’organisation va se donner jusqu’à jeudi pour prendre une décision à savoir s’il reste un dernier soubresaut à sa saison ou si elle est déjà conclue.

«On veut évaluer la situation au jour le jour. Les prévisions météo font état de 10 centimètres de neige qui doivent tomber le 1er avril. On espère que ça ne sera pas un poisson! Il y a encore de l’espoir», explique le DG.

Ce dernier mentionne que les pistes sont encore en bon état pour la plupart, malgré les intempéries des derniers jours.

«Il y a certaines pistes qu’on ne sera pas capables d’ouvrir. Ce serait mentir de dire que 100% de notre parc à neige pourra être ouvert. Par contre, les pistes familiales, Prince Albert et Prince Édouard devraient l’être. Nos pistes sont encore très potables.»

Peu importe le moment où la saison de terminera, Vallée du Parc s’avoue chanceuse d’avoir été parmi les attraits qui ont pu profiter d’un certain engouement.

«On a été privilégiés dans notre industrie. Les abonnements de saison et les passes journalières ont très bien été. À part les cours et la restauration, ça a été très bon pour nous. On est très satisfaits de notre saison, malgré la pandémie», souligne Alain Beauparlant.

Par ailleurs, une décision sera prise à la mi-avril à savoir si Vallée du Parc ramènera son concept de ciné-parc, qui avait connu son lot de popularité à l’été 2020.

«On va voir. C’était parfois difficile d’avoir des films», a laissé tomber le directeur général.