Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les Tigres ont facilement eu le dessus sur les Cataractes jeudi.
Les Tigres ont facilement eu le dessus sur les Cataractes jeudi.

Mauvais match, au mauvais moment pour les Cataractes

Steve Turcotte
Steve Turcotte
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
À quelques jours du début de la vraie saison, les Cataractes ont livré une performance inquiétante jeudi soir à Victoriaville. Incapables de déployer autant d’énergie que les Tigres, qui avaient pourtant joué la veille, les hommes de Ron Choules ont subi un revers sans appel de 6-2.

C’était pourtant un match avec un grand enjeu pour les Shawiniganais. Avec une victoire, ils pouvaient toujours terminer au sommet de leur division, en plus d’empocher un laissez-passer pour la première ronde des séries, qui s’amorcent la semaine prochaine. Ils ont pourtant offert une performance digne d’un camp d’entraînement. En jouant sur le bout de la palette, en tentant de longues transversales et en jouant loin les uns des autres, ils ont été une proie facile pour les Tigres, qui ont joué nord-sud en appliquant de la pression.

Le défenseur Félix-Olivier Chouinard a connu une soirée difficile, gaffant sur les deux premiers buts de la soirée. Pour sa part, Charles-Antoine Lavallée n’a pas réussi à s’interposer quand ça chauffait en zone défensive. Il a aussi mal paru sur le troisième but accordé aux Tigres, l’œuvre de Maxime Pellerin qui a profité de la confusion adverse en territoire ennemi pour marquer un premier but depuis la fin novembre!

En retard 3-0 après 20 minutes, les Cataractes n’ont même pas passé près de renverser la vapeur en deuxième. Les Tigres ont ajouté un quatrième filet puis ils ont toujours manœuvré avec au moins une avance de trois filets jusqu’à la fin du match.

Charles Beaudoin et Mavrik Bourque ont marqué les filets pour les Cataractes, qui ont été dominés 39-25 au chapitre des tirs au but. Le ratio est encore pire sur les chances de marquer et les bagarres un contre un. Dans tous les départements, les Félins ont eu le dessus. «En troisième, on a monté notre jeu d’un cran. On a montré qu’on pouvait rivaliser physiquement avec les Tigres», s’encourageait Beaudoin, en convenant que son équipe n’avait pas bonne mine. «Offensivement, défensivement, toute l’équipe aurait pu mieux jouer. On a reçu une claque ce soir. Il faut se reprendre demain.»

C’était un peu le même discours chez Ron Choules, qui se gardait bien de chicaner sa troupe. «C’est sûr qu’on aurait eu besoin d’un meilleur départ. On n’était pas prêt et ça nous a obligés à courir toute la soirée après les Tigres. C’est une équipe mature qui était devant nous ce soir, une équipe bâtie pour cette année. On a manqué de maturité. Il faut apprendre de ce match. Chapeau aux Tigres, ils ont livré un excellent match. De notre bord, la question est de savoir comment on va réagir demain. C’est le match le plus important. On contrôle notre destin. J’ai hâte de voir notre réaction.»

Avec une victoire, les Cataractes termineraient au deuxième rang de la division, un échelon qui donne accès à un laissez-passer en première ronde. Une défaite face aux Saguenéens et hop, ce sont les Tigres qui termineraient au deuxième échelon. «On va regarder le match, c’est certain. Mais peu importe le résultat, je suis très content de nos deux derniers matchs. Même si on jouait un deuxième match en deux soirs, je sentais l’énergie des gars. On a super bien joué durant 50 minutes. On sent une belle unité dans notre équipe», témoignait pour sa part le pilote des Tigres Carl Malette.