Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
En 2020, les clubs de golf avaient dû attendre au 20 mai avant d’accueillir les amateurs sur les verts. Ce sera beaucoup plus rapide ce printemps: la plupart des terrains sont en avance de deux semaines sur la moyenne des dernières années.
En 2020, les clubs de golf avaient dû attendre au 20 mai avant d’accueillir les amateurs sur les verts. Ce sera beaucoup plus rapide ce printemps: la plupart des terrains sont en avance de deux semaines sur la moyenne des dernières années.

Le golf arrive avec deux semaines d’avance en Mauricie [ARTICLE AUDIO] 

Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Alors que commence le Tournoi des maîtres, jeudi à Augusta, le printemps hâtif qui s’installe en Mauricie, des centaines de kilomètres plus au nord, fait déjà le bonheur des golfeurs. Le Club de Louiseville accueillera ses premiers membres vendredi. À Bécancour, le Godefroy suivra samedi, tout comme le Métabéroutin à Trois-Rivières.

«Environ une année sur cinq, je réussis à lancer ma saison en même temps que le Masters. Je suis très content que ce soit le cas pour 2021», sourit le propriétaire du Links O’Loup (Louiseville), Pierre Rousseau, dont la famille gère aussi le Club de golf de Grand-Mère.

Du côté de l’île Saint-Christophe à Trois-Rivières, le Métabéroutin conviait, il y a quelques jours, les amateurs pour le mardi 13 avril, mais les belles conditions météorologiques ont convaincu l'administration de devancer le début de la saison. Ça commence donc ce samedi. 

«Les verts ont l’air super», confirme le surintendant Claude Landry, qui occupe les mêmes fonctions au Du Moulin (Saint-Louis-de-France). Là-bas, on a bon espoir d’ouvrir la saison le 17 avril. C’est aussi la mi-avril que vise le Ki-8-Eb, où le terrain de pratique sera prêt la semaine prochaine.

En général, on parle donc d’une entrée hâtive un peu partout dans la région. C’est presque deux semaines d’avance sur la moyenne.

Par exemple, le Golf Les Rivières, avec son champ de pratique accessible depuis le 18 mars, a connu un congé de Pâques achalandé. Le parcours de 9 trous est d’ailleurs ouvert à tous depuis le 4 avril!

Écoutez cet article en version audio.

«C’est très rapide. Ce n’est pas un record, mais en temps normal, on part ça vers la mi-avril. Je crois que le golf aura encore la cote cette année», prédit la propriétaire Audrey-Ann Comeau.

Oui, les golfeurs ont hâte de sortir leurs bâtons. En 2020, ils avaient dû attendre au 20 mai avant de renouer avec les verts. L’impossibilité pour une majorité d’entre eux de voyager aux États-Unis cet hiver a sans doute augmenté ce sentiment de fébrilité que les directeurs et leurs employés constatent.

«Au moment où je vous parle, les courriels pour réserver les départs continuent d’entrer», signalait Guy Rousseau, mercredi.

Partout au Québec, l’industrie du golf a enregistré, l’an dernier, une hausse de 20 % des rondes jouées. On a bon espoir que cet achalandage se maintienne cet été.

Les boutiques sont populaires

Au Club Sainte-Flore, le directeur Jean-François Morand remarque que les ventes sont bonnes à la boutique.

«Puisqu’ils ne sont pas allés en vacances cet hiver, les gens nous disent que c’est le temps de s’équiper, de changer les bâtons. C’est très bon pour l’achalandage. Tu vois que l’intérêt est encore très fort. Et surtout, on a de nouveaux visages, des plus jeunes.»

Masques et protocole

La Table de concertation de l’industrie de golf a publié, le 19 mars, son protocole d’opération pour la saison 2021. Celui-ci s’inspire en bonne partie du protocole de 2020.

Pour cette année, la Table va un peu plus loin en recommandant le port du couvre-visage à l’extérieur, lors des déplacements pour se rendre au pavillon, aux aires de pratique ainsi qu’à l’aire de départ, surtout si la distanciation physique de 2 mètres s’avère impossible à respecter.

«On ne commencera pas à jouer à la police, mais dans les espaces plus restreints à l’extérieur, on va le recommander», soutient Jean-François Morand, qui rappelle que le monde du golf fut un exemple des bonnes procédures à appliquer, l’été dernier.

«La plupart des terrains ont respecté le protocole et il n’y a pas eu de cas de COVID-19. De toute façon, si tu te tiens à moins de 2 mètres d’un autre joueur au golf, tu risques de recevoir un coup de bâton!»

En ce qui a trait à l’entreposage des sacs, celui-ci sera autorisé selon des règles strictes. «Ça dépend des clubs, mais chez nous, il y aura un préposé pour ça. On ne laissera pas les gens entrer et sortir pour l’entreposage, car on ne veut pas perdre le contrôle», mentionne Pierre Rousseau.

Et les tournois?

Pour l’instant, la tenue de compétitions, qu’elles soient de nature régionale ou provinciale, demeure interdite, même dans les rares zones jaunes du Québec. Impossible, donc, de préparer des tournois. Golf Mauricie en avait pourtant organisé il y a un an.

«On a encore du temps, répond Alain Dufresne de Golf Mauricie. Normalement, les activités de tournois commenceraient le 31 mai, alors ça nous laisse quelques semaines avant de voir ce qu’il adviendra des tournois. L’important, ça reste qu’un maximum de golfeurs puisse pratiquer le sport de façon sécuritaire.»

Qui sait, la campagne de vaccination, si elle s’accélère dans les prochaines semaines, pourrait même permettre d’alléger certaines mesures, notamment l’accès au chalet. «Ce serait des sources de revenus supplémentaires vraiment appréciées», conclut Pierre Rousseau.