Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Samuel Fortier
Samuel Fortier

La LNHB passera par Saint-Léonard-d’Aston

Matthew Vachon
Matthew Vachon
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
La toute nouvelle Ligue nationale de hockey balle (LNHB) doit lancer officiellement sa première saison d’activités au cours des prochaines semaines lorsque les mesures sanitaires le permettront. Plusieurs villes de bonne envergure comme Sherbrooke, Québec, Trois-Rivières ou encore Boucherville, pour ne nommer que celles-ci, seront de la partie. Il y aura cependant un tout petit village qui aura la chance de compter sur sa franchise dans ce circuit, soit celui de Saint-Léonard-d’Aston.

C’est le Princevillois Samuel Fortier, qui habite aujourd’hui à Trois-Rivières, qui est derrière la création de cette franchise qui portera le nom d’Optimize Skills. S’il a décidé de baser son équipe dans ce village, c’est d’abord et avant tout pour le potentiel sentiment d’appartenance qui pourrait s’y développer. Ayant joué au hockey et dirigé un club de niveau senior AAA à cet endroit pendant huit ans, Fortier sait de quoi il parle lorsqu’il est question de Saint-Léonard-d’Aston.

«Notre objectif, c’est d’avoir entre 200 et 300 personnes à nos parties locales. Je me suis donc dit que ce serait plus facile de créer un sentiment d’appartenance entre les partisans et l’équipe au sein d’un plus petit marché. Par exemple, le cas où une concession junior tente de s’implanter à Montréal, elle a de la difficulté, car le marché est gros et les gens ont du mal à développer un sentiment d’appartenance envers la formation. Moi, je sais que les résidents de Saint-Léonard-d’Aston embarquent dans tous les projets. Je suis convaincu que nous aurons d’excellentes assistances à nos matchs», a expliqué Fortier.

Il y a aussi des raisons de logistique qui ont motivé ce choix. En effet, le village situé dans la MRC de Nicolet-Yamaska se trouve à plus ou moins une heure de plusieurs villes plus importantes où se trouvent plusieurs joueurs. La municipalité centricoise s’est également dotée d’une toute nouvelle surface de hockey balle qui propose des installations qui convenaient à Fortier. «Je cherchais une place pour jouer où il n’y avait qu’une seule surface. À d’autres endroits dans la ligue, il y a jusqu’à quatre surfaces côte à côte. Moi, je voulais une surface pour créer un gros événement et installer des gradins autour quand ce sera le temps des parties.»

Une situation à préciser entourant la saison

Pour le moment, il n’y a que la loterie du repêchage d’entrée qui a été tenue en vue de cette saison 2020. L’Optimize Skills parlera d’ailleurs au 4e rang (sur 12 équipes) lors de l’encan. Ça, c’est la seule certitude, car tout ce qui vient ensuite est dans le néant étant donné les mesures sanitaires présentement en vigueur. Désireux de présenter un événement d’importance entourant la sélection des joueurs, les dirigeants de la LNHB patientent avant de décider ce qu’ils feront. «Nous nous donnons jusqu’au 5 juin pour tenir le repêchage. Tout dépendra des salles de spectacle, car nous souhaitons vraiment organiser un important événement. Avec Olivier Primeau comme commissaire, la ligue voit gros. Nous avons passé un peu partout dans les médias et tout le monde parle de la LNHB, sans même qu’il y ait une seule partie au compteur. Nous ne voulons donc pas rater notre coup.»

En ce qui concerne la tenue des matchs, c’est encore plus flou, car la route vers la reprise de sports collectifs avec contact est loin d’être enclenchée. Qui plus est, la LNHB ne souhaite pas disputer de rencontres à huis clos. «Nous allons attendre de voir quand nous serons en mesure de tenir des parties. Nous allons nous ajuster à partir de là. C’est certain que nous allons jouer au dek hockey cette année, mais est-ce que ce sera sous forme de saison, d’événement ou autre chose? Impossible de le dire pour le moment étant donné la complexité de la situation actuelle. Il y a plusieurs scénarios sur la table. Nous sommes à l’affût des directives de la Santé publique.»

Des joueurs travaillants recherchés

Bien que Fortier n’occupera pas le poste de directeur général ni d’entraîneur, il se fera plaisir en ajoutant le rôle de joueur au sein de l’équipe qu’il possède. Ayant défendu les couleurs du Canada sur la scène internationale dans cette discipline, le Trifluvien d’adoption est bien au fait de ce que ça prend pour gagner dans le monde du hockey balle. «Ça fait une douzaine d’années que je pratique ce sport. Je faisais des équipes depuis longtemps dans la catégorie open (le plus haut niveau avant la création de la LNHB). J’ai beaucoup d’expérience à différents échelons et j’ai ma recette établie selon mes valeurs. Les principales sont l’engagement, le travail et le plaisir. Les décisions seront prises afin de gagner. Tout tournera autour du travail et du sentiment d’appartenance chez nous. Nous voulons également de bons meneurs.»