Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Antoine Tremblay a été un choix de sixième ronde des Foreurs de Val-d’Or au repêchage de 2019 dans la LHJMQ, mais les derniers mois l’ont convaincu qu’il devait poursuivre son cheminement sportif dans le baseball. Le joueur des Aigles juniors s’alignera, dès l’été prochain, avec une équipe de première division dans les rangs collégiaux américains.
Antoine Tremblay a été un choix de sixième ronde des Foreurs de Val-d’Or au repêchage de 2019 dans la LHJMQ, mais les derniers mois l’ont convaincu qu’il devait poursuivre son cheminement sportif dans le baseball. Le joueur des Aigles juniors s’alignera, dès l’été prochain, avec une équipe de première division dans les rangs collégiaux américains.

Destiné au hockey, Antoine Tremblay a choisi le baseball [ARTICLE AUDIO] 

Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
À l’adolescence, Antoine Tremblay a jonglé entre le hockey et le baseball. Jeune étudiant-athlète de l’élite dans les deux disciplines, il a parfois dû se résoudre à faire des choix difficiles pour conjuguer ses deux passions. Il vient de recevoir, à 18 ans, une bourse d’études afin de poursuivre son cheminement dans le baseball aux États-Unis.

Porte-couleurs des Dragons du Collège Laflèche et des Aigles juniors de Trois-Rivières, Tremblay a accepté une proposition du Mineral Area College, dans le Missouri. L’équipe de première division des rangs collégiaux américains lui offrira une bourse d’études alléchante pour un joueur de position.

Pourtant, il y a deux ans à peine, Antoine Tremblay visait la LHJMQ. Choix de sixième tour des Foreurs de Val-d’Or en 2019, il s’est finalement tourné vers le baseball. Il a, en quelque sorte, suivi son instinct.

«Plus jeune, j’ai dû prendre des décisions difficiles parce que j’adorais les deux sports. Jusqu’à 16 ou 17 ans, j’étais plus hockeyeur que joueur de baseball, même si j’étais meilleur au baseball», mentionne le Saguenéen d’origine, qui a peaufiné et maximisé ses aptitudes dans cette discipline après le déménagement de sa famille en Mauricie.

Écoutez cet article en version audio.

«Je me retrouvais dans une ville qui carbure au baseball et dès ma première année, je participais au Championnat canadien! Ça m’a donné le goût de continuer.»

Mais Antoine se débrouillait aussi au hockey. C’est là, souvent, que les étudiants-athlètes comme lui sont confrontés aux choix difficiles, quand les saisons des deux sports se chevauchent. C’est particulièrement vrai au sein de la jeune élite.

«J’ai joué midget Espoir avec les Estacades. N’eût été de ma saison de baseball qui finissait un peu tard, j’aurais peut-être joué midget AAA. Disons que ça n’a pas aidé à me tailler un poste avec l’équipe.»

Les Foreurs l’ont néanmoins sélectionné au sixième tour au repêchage de la LHJMQ en 2019, au terme de cette saison passée dans le midget Espoir (41 points en 29 parties). Son séjour au camp d’entraînement de l’équipe, à Val-d’Or, ne s’est pas déroulé comme il le prévoyait.

À son retour avec les Estacades, il intégrait l’équipe midget AAA. «Je revenais avec des doutes, je me posais beaucoup de questions. L’entraîneur Frédéric Lavoie a été super bon avec moi et j’ai pu continuer à m’entraîner au baseball, pour me préparer en vue de la saison du junior élite. Cette ouverture, je suis persuadé que ça m’a aidé dans les deux disciplines!»

Tremblay aura disputé une cinquantaine de parties avec les Estacades hockey midget AAA (27 points en 42 rencontres), avant de bifurquer vers le baseball. Il a joué pour les Aigles à l’été 2020. Avant qu’une blessure au dos ne le ralentisse, il frappait pour une moyenne supérieure à ,300. Il remplissait son rôle de premier frappeur à merveille.

«J’étais supposé jouer avec les espoirs de 17 ans de l’Académie de baseball du Canada, mais le contexte de la pandémie m’a quelque peu freiné. Je ne voulais pas aller à Montréal, alors la fédération m’a permis de jouer avec les Aigles juniors.»

Il a assez bien fait dans la Ligue de baseball junior élite du Québec pour retenir l’attention au sud de la frontière. L’as gaucher des Aigles Jr Nathan Landry, qui jouait pour le Mineral Area College l’an passé dans le Missouri, a parlé en bien de son coéquipier.

«Nate m’a probablement aidé, oui!»

Antoine Landry souhaite gravir les échelons jusqu’aux rangs universitaires, aux États-Unis (NCAA). Il veut aussi contribuer aux succès des Aigles Jr, quand la saison reprendra au printemps 2021 dans le junior élite québécois.

«Je ne sais pas où tout ça va me mener. Par contre, si je devais me rendre loin, j’aimerais que ça serve d’exemple pour des plus jeunes. Que c’est possible de pratiquer deux sports en même temps à un niveau élevé. J’aimerais aussi que ce soit plus facile d’intégrer plusieurs disciplines, sans devoir prendre des décisions déchirantes à un si jeune âge. Moi, mon exemple, c’est avec le hockey et le baseball, mais je sais qu’il y a d’autres sports où la situation est la même.»