Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le globe-trotter Alain Labrecque en mission au Guatemala pour de l’aide humanitaire.
Le globe-trotter Alain Labrecque en mission au Guatemala pour de l’aide humanitaire.

Alain Labrecque: des valeurs acquises grâce au hockey

Claude Loranger
Claude Loranger
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / «Il y a autre chose dans la vie après le hockey», pour parapher la célèbre déclaration dans la vie d’un certain STÉPHANE RICHER. Et ce vieil adage s’applique bien au Trifluvien d’adoption ALAIN LABRECQUE. En deux temps, tour d’horizon sur la carrière de ce visionnaire, natif d’Amos, qui habite Trois-Rivières depuis 50 ans.

Coéquipier de Pierre Larouche et André Savard

Passons à la discipline hockey où il connaît une brillante carrière qui prend son envol au Tournoi international pee-wee de Québec. Ensuite, il joint les rangs de l’équipe juvénile des Comètes d’Amos, dont font partie ses coéquipiers PIERRE LAROUCHE et ANDRÉ SAVARD qui atteindront la LNH où ils brilleront de tous leurs feux.

Recrue de l’année chez les Ducs

En 1971, Alain est réclamé par les Ducs de Trois-Rivières. Il endosse alors le chandail des Ducs pendant deux saisons sous les commandes de CAMILLE BÉDARD et JEAN-CLAUDE AUBRY tout en poursuivant ses études en administration au cégep. Parmi ses coéquipiers, il y avait DENIS HERRON, ALAIN DAIGLE, GILLES ROMPRÉ, JACQUES BOUCHER, MICHEL LAURENDEAU, LOUIS CHIASSON, MARIO ROUILLARD et RICHARD LATULIPPE.

Alain Labrecque a été nommé la recrue par excellence (1971-72) chez les Ducs de Trois-Rivières.

Face à face avec Henri Richard

Réclamé par le Canadien en 1973, il paraphe une entente de deux saisons avec l’organisation montréalaise. Il se retrouve au camp d’entraînement, flanqué de PETER MAHOVLICH et YVAN COURNOYER. À la première mise en jeu, il fait face à HENRI RICHARD qui était âgé de 37 ans. Il y avait également les ex-Glorieux SERGE SAVARD, JACQUES LEMAIRE, GUY LAFLEUR, LARRY ROBINSON, RÉJEAN HOULE, GUY LAPOINTE, JEAN-CLAUDE TREMBLAY et compagnie.

Après son audition chez le Tricolore, il prend le chemin d’Halifax. Puis le grand club l’assigne aux Six-Guns d’Albuquerque (Nouveau-Mexique) dans la Ligue centrale. Il parcourt les États du Sud-Ouest américain, tels l’Arizona, le Texas, l’Oklahoma et le Colorado. Tout un dépaysement par rapport aux hivers québécois!

Saison 1973-74, il complète sa première saison avec les Voyageurs de la Nouvelle-Écosse avec comme coéquipier son copain LOUIS CHIASSON. Autre dépaysement dans les États du Nord-Est américain. Le jeu est robuste, surtout contre les clubs affiliés aux Bruins de Boston.

Automne 1974, il participe à son deuxième camp d’entraînement avec le Canadien. Il y a seulement deux places disponibles. Cette fois-ci, il est cédé aux Capitols de Des Moines en Iowa, dans la Ligue internationale. Nouvellement marié, il découvre les États du Midwest américain avec sa conjointe CLAUDETTE. Autres cultures où ils rencontrent des gens ultrasympathiques. Au rayon du hockey, l’environnement est décevant et il doit voyager beaucoup en autobus. Ça ressemble au film des années 70 avec les frères HANSON. En décembre, la décision est prise. Il terminera la saison et il effectuera un retour aux études à Trois-Rivières.

Il perd l’usage d’un œil

Le 14 janvier 1975, à Port Huron (Michigan), la rondelle dévie sur un bâton et atteint le côté gauche de son visage, entraînant des fractures et un détachement de la rétine de son oeil gauche. Les médecins réparent les os brisés. Quelques semaines plus tard, ils lui confirment la perte de la vue de son oeil.

Chez les Patriotes

En septembre 75, il s’inscrit en administration à l’UQTR. Il vit une période intense: hockey et travail à temps partiel pour boucler le budget. Il endosse alors l’uniforme des Patriotes pendant deux saisons sous les ordres de NORMAND MEUNIER. Au sein des Pats, on retrouvait entre autres PIERRE GINGRAS, JACQUES VERREAULT, GARY BROWN, BERNARD PLANTE, BERNARD NOREAU et ALAIN BALTHAZAR.

Des Ice Capables à la clôture...

Et lors d’une rencontre fortuite avec l’ex-hockeyeur CAMILLE LAPIERRE, alors qu’ils portaient les couleurs de la machine rouge des Ice Capables, qui alignaient plusieurs ex-hockeyeurs professionnels, le tandem Lapierre-Labrecque mijote un projet qui aboutira en 1978 avec le lancement de la compagnie Cambrek dans le domaine de la clôture. Au fil des années, l’entreprise Clôtures Cambrek ne cessera de progresser grâce à son énergie et ses connaissances.

En effet, le Groupe Inter Clôtures compte maintenant 14 succursales au Québec, à partir de l’usine de production et du centre de distribution situés sur le boulevard Parent à Trois-Rivières et où l’on retrouve une trentaine d’employés.

Redonner au suivant

Homme de bonnes valeurs familiales, il a aussi su redonner au suivant à travers son implication dans la société: membre très actif du club Rotary, voyages pour des causes humanitaires en République dominicaine et une expérience enrichissante pour l’apprentissage de l’espagnol, administrateur au Centre d’aide aux entreprises Laprade et, depuis trois ans, administrateur au sein de la Corporation des Patriotes de l’UQTR.

Autant pour le travail, le plaisir et l’aide humanitaire, ce grand voyageur a fait escale en Europe, en Asie et aux États-Unis au fil des ans.

La discipline et l’esprit d’équipe du hockey, la maîtrise de l’anglais et de l’espagnol, les relations entretenues, comme il le souligne, lui ont été très utiles pour son avenir professionnel.

Une heureuse retraite

Alain file une heureuse retraite depuis 2016 alors que l’entreprise continue de rayonner grâce à la complicité de sa conjointe et de son fils CHRISTIAN. Il a cependant eu la douleur de perdre un être cher, son fils DAVID, lors d’un accident de chasse en décembre 2020.

Il s’adonne à ses loisirs préférés, soit la pêche, la chasse et la vie en plein air, particulièrement en s’occupant de ses terres à bois sur les rives du Saint-Maurice, mais il a surtout hâte, vous comprendrez, que le hockey reprenne à Trois-Rivières pour encourager ses chers Patriotes!

***

Quiz sportif

Avec la collaboration de Marc Michaud

1) Quel défenseur a évolué dans le plus de parties avec les Draveurs dans la LHJMQ en saison régulière: ENRICO CICCONE, DONALD DUFRESNE ou MICHEL LEBLANC?

2) Quel défenseur a évolué dans le plus de parties dans l’histoire des Cataractes en saison régulière: GABRIEL LEMIEUX, SAMUEL GIRARD ou NICOLAS WELSH?

3) Quel joueur dans l’histoire des Cataractes a évolué dans le plus de parties en séries éliminatoires: MICHAËL BOURNIVAL, BRANDON GIGNAC ou ALEXIS D’AOUST?

4) Quel joueur a été le meilleur compteur des Cataractes lors de la saison 2020-21: CHARLES BEAUDOIN, OLIVIER NADEAU ou MAVRIK BOURQUE?

5) Depuis 1985, les Cataractes ont aligné deux gardiens de but originaires de l’Allemagne. Vrai ou faux?

6) Le 5 mai était l’anniversaire d’un personnage connu et apprécié. Lequel?

Réponses

1) Donald Dufresne, 246 parties; 2) Gabriel Lemieux, 320 parties; 3) Michaël Bournival, 50 parties; 4) Olivier Nadeau, 45 points; 5) Vrai, Timo Pielmeier et Marvin Cüpper; 6) Bonne fête à Claude Loranger! (M.M.)