Tammara Thibeault représentera le Canada aux Jeux du Commonwealth, qui auront lieu en avril prochain en Australie.

Tammara Thibeault ira aux Jeux du Commonwealth

Trois-Rivières — La prochaine année ne s’annonce pas de tout repos pour Tammara Thibeault. La boxeuse de 20 ans a reçu il y a quelques jours une invitation afin de représenter le Canada dans le ring lors des prestigieux Jeux du Commonwealth qui se tiendront au mois d’avril à Gold Coast en Australie.

La Shawiniganaise fait ainsi partie d’un contingent de quatre athlètes qui représenteront l’unifolié en Australie. Thibeault est la seule dans sa catégorie de poids.

«En février, l’équipe canadienne et moi allons affronter la Pologne au Québec. Ça va venir vite. Je vais par la suite participer aux Jeux du Commonwealth et je dois défendre mon titre aux Continentaux. Il y a aussi le Championnat du monde en 2018. Chez les femmes, c’est une grosse année, mais mon focus est vraiment sur les Jeux du Commonwealth», affirme celle qui se bat chez les moins de 75 kilos.

Les résultats du tirage au sort seront dévoilés le 4 avril et la compétition de boxe se déroulera sur une période de dix jours soit du 5 au 14 avril.

Thibeault occupait en juillet dernier le 17e rang sur la planète dans sa catégorie de poids, selon le classement de l’Association internationale de boxe amateur.

2017, une année concluante

La carrière internationale de la Shawiniganaise a véritablement pris son envol en 2017. En effet, elle a remporté le titre continental en boxe olympique grâce à une victoire contre l’Américaine Oshae Jones lors du tournoi des Amériques qui avait lieu au Honduras. Elle dresse d’ailleurs un bilan positif de la dernière année. 

«Ç’a été une belle année. La médaille d’or que j’ai gagné aux Championnats continentaux représente un gros accomplissement. La finale a été un combat très important pour moi d’autant plus que ça faisait longtemps que le Canada n’avait pas gagné contre les États-Unis dans ma catégorie de poids», reconnaît-elle. 

Avec le nouveau système de centralisation de Boxe Canada, Tammara Thibeault n’a eu d’autres choix que de déménager du côté de Montréal afin de s’entraîner avec les membres de l’équipe nationale. Elle ne s’en cache pas, la transition n’a pas été facile.

«C’était vraiment difficile parce que j’étais habitué à une certaine méthode d’entraînement avec mon père et Patrick Mercier. Au-delà de notre relation père-fille, nous avions une chimie entraîneur et athlète. Partir de Shawinigan, de ma famille et de mon gym a donc été très difficile. Honnêtement, je m’ajuste encore», conclut-elle.