Félix Plourde-Couture et Pavlos Antoniades visent tous les deux le top 5.

Les yeux sur les Mondiaux

Trois-Rivières — Pavlos Antoniades et Félix Plourde-Couture apprécient leur séjour d’une semaine au Brésil, mais ils ont hâte de passer aux choses sérieuses dimanche. Ils ont rendez-vous à Brasilia avec les meilleurs triathlètes juniors sur le continent, au Championnat panaméricain. Une compétition importante, vue par contre par les deux protégés de Pascal Dufresne comme leur porte d’entrée pour les Mondiaux en septembre en Australie.

«On vise à se qualifier ici. Pour y arriver, il faut terminer dans le top 5», indique Antoniades. «Ça ne nous empêche pas de viser plus haut! C’est très relevé comme peloton, mais nous sommes prêts», ajoute Plourde-Couture.

Les deux jeunes hommes seront des adversaires d’abord et avant tout à la ligne de départ. Ils se ressemblent à bien des points de vue, si ce n’est qu’Antoniades est plus jeune d’un an. L’an passé, Plourde-Couture a pris le 15e rang à cette compétition, deux rangs devant Antoniades. Ils devraient se bagarrer tout au long du parcours. «On peut servir de repère l’un à l’autre. Sinon, c’est une course individuelle», tranche Plourde-Couture.

Les deux aiment bien le parcours qu’ils s’apprêtent à défier. Un grand lac sans trop de vagues pour la nage, quatre boucles pour le vélo avec du faux plat, et quelques montées pour la course à pied. «Il faut sortir de la natation le plus vite possible. Ensuite, avec ce parcours-là, on va voir nos rivaux, on va savoir exactement où nous sommes. C’est un avantage», pèse Antoniades.

Dufresne confirme que ses deux poulains sont en grande forme. Dans un monde idéal, ils règleraient la question des Mondiaux dès cette fin de semaine.

«C’est une première chance de se qualifier, il y en aura d’autres. La Fédération peut aussi inviter des athlètes sur une base discrétionnaire. Mais bon, avec un top 5, ce serait réglé pour de bon et on pourrait planifier autrement l’été», souligne Dufresne. «Ce n’est pas donné, un top 5. Ça va prendre d’excellentes performances. Mais ils en sont capables, ce sont deux gars très talentueux qui ont profité l’un de l’autre pour se pousser à l’entraînement. Ils sont prêts pour l’examen.»