Le porteur de ballon Félix Léger a remplacé de belle façon Patrice Gemme face aux Lynx d’Édouard-Montpetit.

Les Diablos éliminés

Trois-Rivières — Les Diablos disputaient leur première bataille en éliminatoires samedi après-midi en se rendant à Longueuil pour affronter les Lynx d’Édouard-Montpetit. Ils ont toutefois plié l’échine dans la guerre, celle des revirements, et se sont inclinés 31-16 pour mettre un terme à leur parcours cet automne.

Un échappé ici, un botté bloqué là, une pénalité coûteuse ou encore une incapacité de marquer sur un quatrième jeu et les buts, voilà ce qui aura fait mal aux Diablos, incapables de se bâtir du momentum. L’offensive des Trifluviens a tardé à se mettre en marche lors de cette rencontre, elle qui a inscrit son premier touché alors qu’il ne restait qu’une poignée de secondes à la première demie. Un touché par la passe qui a porté la marque à 21-7.

«À la demie, j’étais certain que les choses allaient se placer. On était encore dedans et il ne fallait que serrer la vis. En deuxième demie, on a mieux fait, on a réduit encore l’écart, mais à des moments clés, nous avons commis des revirements. Ce sont des gros jeux à des moments clés qui nous ont fait mal et c’est ce qui nous a coulés», a analysé l’entraîneur-chef François Dussault.

Il faut dire qu’offensivement, les Diablos étaient privés de leur meilleur joueur. Blessé la semaine précédente face au Filon de Thetford Mines, le porteur de ballon Patrice Gemme n’a pas été en mesure de prendre part à cette partie. C’est donc à Félix Léger qu’est revenu le gros de la tâche au sol et celui-ci n’a pas déçu avec une récolte de plus de 150 verges. Dussault aurait tout de même aimé pouvoir compter sur deux porteurs afin de pouvoir diversifier son choix de jeux à l’attaque.

«Félix a joué un match incroyable, mais on ne peut minimiser l’absence de Patrice. On a demandé à Félix d’en prendre plus et il a répondu à l’appel. Mais on aurait aimé avoir plus d’armes en offensive, ce qui permet d’utiliser des joueurs comme appât. C’est la réalité, c’est la vie, je n’aime pas les excuses et c’était à nous les coachs de trouver des solutions.»

Le receveur Kevin Morin, avec deux touchés sur des passes de Charles Cossette, est aussi l’un de ceux qui se sont signalés dans ce duel. L’exploit du match aura toutefois été réalisé en défensive quand la brigade a arrêté les Lynx à la ligne d’une verge alors qu’ils disposaient de quatre essais pour entrer dans la zone des buts.

«On a aussi causé des problèmes au quart-arrière adverse, l’un des meilleurs de la ligue, avec les choses que nous avons faites cette semaine. Honnêtement, c’était un bon match et les gars se sont battus jusqu’à la fin.»

La défaite fait d’autant plus mal aux Diablos puisqu’ils venaient de connaître leur meilleure saison des 10 dernières années. L’espoir de faire un bon bout de chemin en éliminatoires subsistait, mais s’est finalement arrêté abruptement.

«Je suis déçu parce qu’on prend ça à cœur. Je suis fier de ce qu’on a accompli, je suis fier de notre école, de notre région et de la façon dont les joueurs se sont comportés sur et hors du terrain. Il y a beaucoup de positif à retenir de cette saison. Mais c’est décevant.»