Les Patriotes de l'UQTR.

Le sport régional en bref

Hockey universitaire: défaite surprenante pour les Patriotes

Trois-Rivières  — La cible semblait facile: les Paladins du Collège militaire royal du Canada, la pire équipe de la Ligue universitaire de hockey de l’Ontario depuis des lunes. Mais les Patriotes sont tombés dans le piège vendredi soir à Kingston et se sont inclinés par la marque de 2-1 en prolongation.

Les Paladins ont rapidement pris l’avance dans cette rencontre lorsque Seamus MacGuire a battu Alexandre Bélanger dès la troisième minute de jeu. Ce fut le seul filet accordé par le portier Trifluvien puisqu’il a arrêté 30 tirs vendredi soir. Le 32e, celui de Nicholas Boddy, l’a toutefois battu pour donner la victoire aux locaux.

Mathieu Lemay, en deuxième période, a été le seul marqueur pour les Patriotes, qui se débrouillaient sans Christophe Boivin.

La défaite est allée à la fiche d’Alexandre Bélanger, qui a fait face à 32 tirs dans cette rencontre.

Les Patriotes pourront s’offrir une revanche et ce, très rapidement. Les deux équipes ont de nouveau rendez-vous samedi, toujours en Ontario.

Midget AAA: des duels aux antipodes pour les Estacades

Les Estacades de Trois-Rivières auront droit à deux adversaires bien différents ce week-end. Samedi, ils recevront la visite au Complexe sportif Alphonse-Desjardins des Lions du Lac-St-Louis, qui occupent la 12e place au classement du circuit. Alors que les Trifluviens seront bien reposés, les Lions étaient en action vendredi soir à Montréal.

Puis dimanche, la troupe de Frédéric Lavoie, actuellement quatrième au classement de la Ligue midget AAA, se rendra à Saint-Augustin-de-Desmaures pour se mesurer aux champions en titre de la coupe Jimmy-Ferrari et actuels détenteurs du premier rang, le Blizzard du Séminaire Saint-François.

Basketball collégial: l’explosion de Fredlyne Verrier

Le pilote des Diablos Faisal Docter avait promis un changement de mentalité chez sa troupe en vue de son duel qui avait lieu vendredi soir face aux Lynx d’Édouard-Montpetit à Longueuil. Fredlyne Verrier a visiblement bien compris le message. La centre trifluvienne a enfilé 29 points en plus de récolter 20 rebonds dans la victoire des Diablos 71-52.

Après avoir connu un départ lent lors duquel elles n’ont maqué que quatre points en six minutes de jeu, les Trifluviennes ont explosé. Verrier a continué de profiter des nombreuses blessées chez les Diablos – dont sa sœur Fredlaine – pour faire passer sa moyenne de points par partie à 16,8 cette saison, alors qu’elle était de 4,8 l’an dernier.

«Notre changement d’approche a été très payant. Nous avons arrêté de parler des autres équipes et nous nous sommes concentrés sur nos forces. Ç’a été un effort d’équipe, mais Fredlyne a vraiment été spectaculaire. Ce soir, on a vu les vraies Diablos», a souligné l’entraîneur.

Ce match, qui pourrait avoir un impact des plus positifs pour lancer la saison des Rouges, permet à l’équipe de porter son dossier à deux victoires et trois défaites.