La grossesse de Marie-Ève Girouard a servi de point de ralliement à ses joueuses des Patriotes. Après une pause de quelques semaines, pendant laquelle elle donnera naissance à son premier enfant, l’entraîneure promet d’être de retour dans le gymnase pour les Championnats provinciaux universitaires de division 2, à la mi-mars.

En attendant la petite recrue

Trois-Rivières — Les liens pour tisser un esprit d’équipe et souder un vestiaire sont nombreux dans le monde du sport: un voyage de groupe, une sortie au resto, des activités d’intégration. Les volleyeuses des Patriotes ont trouvé un autre point de ralliement: la grossesse de leur entraîneure!

Les joueuses ont appris la bonne nouvelle en septembre, alors que Marie-Ève Girouard les accueillait au camp d’entraînement.

Associée depuis des années au volleyball à l’UQTR, l’enseignante à l’école secondaire Des Pionniers attend l’arrivée de la cigogne pour la fin du mois de février, environ trois semaines avant le Championnat provincial universitaire de division 2, à Montréal.

«J’ai dit aux filles que j’y serais, avec la petite bien sûr», sourit la future maman. «Ce sera le bébé porte-bonheur! En attendant qu’elle devienne une joueuse des Patriotes...»

Cela prendra quelques années, évidemment! Pour le moment, rien ne semble pouvoir freiner l’UQTR.

Au retour des Fêtes, Girouard a vu sa troupe remporter la Coupe de l’Est du Canada, un tournoi présenté à Limoilou et regroupant des cégeps, des universités ainsi que des équipes de l’Ontario.

La domination trifluvienne s’est poursuivie avec un bilan sans tache lors du quatrième événement universitaire de la campagne, tenu à Rimouski la fin de semaine dernière. Trois victoires et neuf manches gagnées en autant de tentatives. Une pas pire moyenne, comme dirait l’autre!

Installées au premier rang, deux points devant l’UQAC, les Patriotes disposent d’un petit coussin. Une victoire contre Chicoutimi en lever de rideau du tournoi de Gatineau, le 16 février, leur garantirait le titre de la saison, avant d’attaquer les provinciaux, un mois plus tard, en tant que favorites.

Il est déjà prévu que Marie-Ève Girouard s’absentera du tournoi en Outaouais. Son adjoint Étienne Lefebvre la remplacera pour l’occasion.

«Pour Gatineau, je serai rendue à 39 semaines. Je vais prendre ça plus relax. Je commence à trouver les voyages en autobus un peu raides. Pendant les matchs, ça arrive souvent que j’aille m’asseoir pour deux ou trois points. Je ne fais jamais ça! Côté émotions, je dois faire plus attention. Déjà que de coacher du féminin, c’est quelque chose!»

À Rimouski, l’entraîneure a «traîné» son chum... et le sac à couches. «Je n’ai pas pris de chance, on ne sait jamais! Pour la suite par contre, je vais me reposer pour revenir en forme aux provinciaux.»

Les Patriotes tenteront alors de mettre la main sur le championnat, à l’instar des cuvées 2011, 2013, 2014 et 2017.

«La grossesse de Marie-Ève, c’est une façon de penser à autre chose qu’au volleyball quand on se retrouve ensemble. Les filles sont excitées, on a vu la bedaine grossir depuis l’automne. Bref, ça met de la joie!» selon la capitaine Audrey Marcoux. «Comme on la connaît, elle va continuer à faire des suivis pour l’équipe avant et après son accouchement. Et elle risque d’avoir plusieurs gardiennes qui se porteront volontaires!»