Les porteurs de ballon Jacob Roby et Andrew Larin tenteront d’animer l’attaque cette saison.

Électriks du Collège Shawinigan: nouvelle saison, même refrain

SHAWINIGAN — L’excitation du camp de printemps n’était finalement qu’un mirage pour la formation de football des Électriks du Collège Shawinigan. De la cinquantaine de joueurs s’étant présentés à l’entraîneur Guy Bergeron en juin dernier, ce sont finalement à peine 35 étudiants-athlètes qui défendront les couleurs de leur institution en troisième division du circuit collégial.

«C’est encore la même histoire qui se répète. On a encore 70% de recrues», lance d’entrée de jeu l’Électrik en chef.

Pour le grand manitou du programme football, il s’agit certes d’une déception. Cependant, il est loin d’être découragé, surtout lorsqu’il jette un coup d’oeil au taux de diplomation de ses ouailles.

«Le programme est difficile à faire lever avec des jeunes qui veulent faire leur plan d’études en deux ans. Ça entraîne des difficultés au niveau de la rétention des joueurs. Ici, les études sont la priorité. On est en quelque sorte victime de notre rigueur. Mais je suis un enseignant à la base et je ne changerai pas mes principes. Ce n’est pas peut-être pas bon pour le programme football, mais c’est excellent pour l’école. On a du succès académique et c’est très important», explique Bergeron.

MORAL INÉBRANLABLE
En lever de rideau le week-end dernier, les Électriks ont été rossés 59-0 par les Pionniers du Cégep de Rimouski. Un résultat qui laisserait bien sportifs avec le moral dans les talons. Mais pas les valeureux porte-couleurs des Électriks!

«Les gars ont fait 4 h 30 d’autobus dans la joie. Je reste toujours surpris de voir ça. C’est étonnant de voir que l’enthousiasme est toujours au rendez-vous», souligne Bergeron, dont la dernière victoire de ses Électriks remonte au 18 octobre 2015.

«UN ÉCART ÉPOUVANTABLE au niveau physique»
Malgré une résilience à toute épreuve, les aptitudes physiques des rivaux compliquent considérablement la tâche des Électriks. «On a beaucoup de recrues à des positions clés, notamment sur les lignes offensive et défensive. C’est à cet endroit que se dicte le ton du match. On l’a vu contre Rimouski. L’écart est épouvantable au niveau physique. On en a eu pour notre argent.»

Néanmoins, l’entraîneur-chef des Électriks s’encourage par la prestation de sa défensive qui a su tenir son bout.

«Notre défensive n’a accordé que 28 points. Les 31 autres points, on leur a donné gratuitement lors d’autres phases de jeu», note-t-il, vantant au passage le boulot du vétéran demi de coin Tristan Gaudreault.

Cette saison, Bergeron misera aussi sur les secondeurs Alexandre Pellerin et Félix Antoine Chavanelle ainsi que le demi de sûreté Jacob Doucet.

Quant à l’attaque, elle devrait être l’affaire de receveurs Zachary Tellier, Mohamed Lamine Cisse et Brian Nemey ainsi que les porteurs de ballon Jacob Roby et Andrew Larin.

Les Électriks disputeront leur match d’ouverture locale samedi au Complexe sportif de Shawinigan, sur le coup de 19 h.

LES DIABLOS FACE AUX NOMADES
De leur côté, les Diablos du Cégep de Trois-Rivières se déplaceront du côté de Laval, samedi, pour se frotter aux Nomades du Collège Montmorency (19h).

Les Trifluviens ont remporté leur premier match de la campagne 31-27 contre les Filons du Cégep de Thetford tandis que leurs rivaux ont souligné leur retour en deuxième division du circuit collégial en encaissant un échec de 20-18 face aux Volontaires du Cégep de Sherbrooke. L’an dernier en division 1, les Nomades n’avaient remporté qu’un seul match en 9 sorties.